campagne pour un budget equitable pour le secteur arabe


(communique de Shalom Akhshav – Israel)

Le Centre Musawa, la commission d’orientation du budget, et le Comite
national des maires des municipalites arabes, en collaboration avec Shalom
Akhshav, Keren Avraham, Ta’ayush, le Conseil des Villages non-reconnus, le
Comite pour les Affaires educatives dans le secteur arabe, le Centre
judeo-arabe pour le developpement economique, ECF, la Comission pour les
droits civiques et d’autres organisations concernees ont lance une campagne
en vue d’obtenir un budget equitable pour la communaute arabe en Israel, et
ont identifie trois problemes principaux :
… Il manque au budget 2002 vote par la Knesset 91 millions de shekels
(environ 18 millions d’euros) pour mettre en oeuvre le programme de
developpement du secteur arabe approuve par cette meme Knesset.
… Le budget consacre au secteur arabe ne represente que 6,4% du budget total
alloue au developpement, tous secteurs confondus.
… Les sommes prevues par le budget 2001 n’ont pas toutes ete effectivement
distribuees.

Le rapport publie par les organisations susmentionnees montre une grave
discrimination vis-a-vis du secteur arabe, dans les subventions annuelles
comme dans la mise en oeuvre effective de ces subventions. En 2001, le
budget de developpement pour le secteur arabe a represente moins de 4% du
budget total de developpement (448 millions sur 13 milliards de shekels),
pour une population representant environ 20% de la population totale.

Aujourd’hui, 97% des municipalites arabes appartiennent aux quatre couches
socio-economiques les plus defavorisees de la societe israelienne. A la fin
de ce communique, on trouvera quelques exemples de commissions
recommandations de commissions,jamais appliquees. Alors que les
gouvernements successifs, ainsi que de nombreuses commissions, ont etudie la
disparite extreme qui regne entre les budgets des secteurs arabe et juif,
des accords ont ete signes, mais jamais appliques, ce qui a entraine un
elargissement encore plus important du fosse entre les deux secteurs.

Actuellement, des efforts sont faits pour augmenter de 20% le budget
consacre au secteur arabe pour les annees fiscales 2003-2004, et veiller a
son application, ce qui, il faut le souligner, ne ferait que fournir a 20%
des citoyens l’equivalent de 4 a 8% du budget 2002.

TOTAL : plus de 2 milliards de shekels votes, mais non depenses depuis 1996
50 millions pour relier 8 municipalites a l’infrastructure nationale (1996)
560 millions pour les Bedouins du Nord
1 milliard + 4 autres milliards sur une periode de 4 ans pour appliquer le
plan de developpement des municipalites arabes de Galilee (2000)
300 millions pour finaliser le developpement du secteur de l’education
(1999)
Plan concernant les villages “non reconnus” du Neguev
Etude des besoins du secteur arabe (2000, accord signe par le Tresor et le
Comite des maires des municipalites arabes)

Les besoins du secteur arabe pour 2002 comprennent :
50 millions pour relier 8 municipalites a l’infrastructure nationale
200 millions pour appliquer les recommandations concernant les Bedouins du
Nord
1 milliard pour appliquer les recommandations du plan (approuve) pour les
Arabes de Galilee
470 millions pour terminer des projets entames et 2001 et jamais termines
pour cause de non transfert de fonds (votes) par les services des Finances.
200 millions pour la mise en oeuvre de programmes d’education

Pour plus d’information, contacter Moria Shlomot, 03-5663291, ou Ori Ginat,
054-405157