Cessez-le-feu entre le Hamas et Israël par l’intermédiaire de l’Egypte ?

Haaretz, 22 avril 2008

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

D’après l’édition de mardi d’al-Ahram, quotidien égyptien proche du pouvoir, l’Egypte et le Hamas ont conclu un accord de principe sur un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël. Selon cette information, Omar Souleiman, chef du renseignement égyptien, devrait révéler les grandes lignes de cet accord au gouvernement de Jérusalem, et le Hamas le présenter aux représentants du Jihad islamique pour approbation.

De son côté, le quotidien koweitien al-Rai rapporte que cet accord impliquerait toute cessation de la résistance de la part du Hamas en échange de la levée par Israël du blocus imposé à la bande de Gaza. Un échange de prisonniers entre Gilad Shalit, retenu prisonnier par le Hamas depuis 2006, et des prisonniers palestiniens emprisonnés en Israël, serait repoussé à une date ultérieure. Des sources égyptiennes ont affirmé au quotidien koweitien qu’Israël a également exigé que le Hamas cesse sa contrebande d’armes à destination de la bande de Gaza.

Certains ministres israéliens déclarent percevoir un changement récent dans les positions du Hamas, du moins pour ce qui concerne les tentatives de parvenir à une trêve. Toutefois, Israël ne s’est encore engagé à rien et attend d’en savoir davantage sur la proposition détaillée qui doit lui être remise par l’intermédiaire de l’Egypte.

Malgré la tentative par le Hamas de créer un incident majeur à Kerem Shalom, samedi dernier, l’armée israélienne s’est contentée d’une réaction limitée à Gaza, en partie pour éviter toute escalade pendant les fêtes (de Pessah’), mais peut-être aussi à cause de la nouvelle médiation égyptienne.

/...

Mardi, Israël rouvrira de façon très limitée le point de passage d’Erez, au nord de la bande de Gaza, et probablement le point de passage de Sufa. Pour le moment, le passage frontalier de Kerem Shalom restera fermé après l’attaque de vendredi dernier. Le dépôt de fioul de Nahal Oz, où deux civils ont été tués il y a 15 jours, est fermé depuis plusieurs jours. Il semble que l’entreprise de fioul Dor Alon, qui est en charge de ce terminal, craint de nouvelles attaques.