Chroniques pour la paix avec Céline Pina



Entretien d’Emmanuel Gellman avec Céline Pina, ex-élue locale en région parisienne et présidente-fondatrice du mouvement national Viv(r)e la République. 


Alerte aux voleurs de poule …

À l’heure des menaces contre le “vivre ensemble”, les services de la préfecture sont-ils bien dans leur rôle quand ils désignent à l’opprobre leurs concitoyens musulmans – et accessoirement juifs ?


Un service de la préfecture des Hauts-de-Seine intitulé “Direction départementale de la protection des populations” (sic !) écrivait début août à « tous les propriétaires de moutons, chèvres et volailles du département » pour les inviter à « la plus grande vigilance à l’approche de la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir et de la fête juive de Kippour ». Ceci malgré l’absence d’un quelconque précédent de capture d’animaux en vue de les abattre rituellement relevé au fil des siècles et des régions.


Dans ce contexte, nous avons interrogé Céline Pina, présidente du très dynamique mouvement Viv(r)e la République, qu’elle a fondé sous le choc des attentats Charlie-hebo/Hypercasher afin de défendre les valeurs de la République et de lutter contre les obscurantismes.

En réaction aux dérives fondamentalistes et à la complaisance – sous couleur de tolérance – pour l’islamisme, elle publie alors Silence coupable (2015).


Le mouvement Viv(r)e la République