Reunion de la Coalition Israelo-palestinienne pour la Paix


Des militants israeliens et palestiniens pour la paix appellent a la fin des
violences

redaction de Haaretz + agences

La Coalition Israelo-palestinienne pour la Paix s’est reunie dimanche a un
barrage routier de Cisjordanie, pour appeler a la fin d’un violent conflit
qui dure maintenant depuis pres de deux ans.

En depit de l’incapacite du mouvement a endiguer la violence, Yossi Beilin,
chef de la delegation israelienne et ancien architecte des accords
interimaires avec les Palestiniens, a declare aux journalistes qu’un nombre
grandissant de gens des deux cotes n'”en pouvaient plus de cette situation”.

Mais, dit-il, il leur restait a comprendre que “l’usage de la force ne les
sauverait pas”.

Beilin a dit, en anglais, que la reunion etait destinee a denoncer “toutes
les formes de violences, toutes les formes de terrorisme – et ne rien
justifier, ni les attentats suicides, ni les represailles”.

Parlant au nom du cote palestinien, Yasser Abed Rabbo, ministre palestinien
de l’Information, a dit : “nous nous sentons encourages par les voix
courageuses qui s’elevent depuis Israel… il y a une chance pour la paix”.

Il a egalement declare que l’Autorite palestinienne etait prete a reprendre
les negociations de paix avec Israel.

Le Premier ministre Ariel Sharon a pose comme condition prealable a de
telles negociations l’arret des attentats terroristes contre les Israeliens
et l’election d’une nouvelle direction palestinienne qui n’ait aucun lien
avec le terrorisme, ce qu’Arafat et ses collaborateurs refusent
categoriquement.

“Nous sommes prets a nous asseoir et a parler serieusement de la fin des
violences, ou l’Autorite palestinienne pourra se reorganiser et reconstruire
ses institutions civiles et militaires, et ou l’armee israelienne se
retirera des zones qu’elle occupe depuis ces derniers mois ou ces dernieres
semaines”, a dit Abed Rabbo.

Beilin, ex-ministre de la Justice dans le gouvernement d’Ehoud Barak, a
appele a “la fin de cette folie” et a revenir a la table des negociations
sans condition prealable.