Les mises en chantier dans les colonies de peuplement ont été supérieures de 9 % à la moyenne en 2018. 19 346 unités de logement ont été construites au cours de la dernière décennie sous le Premier ministre Netanyahu. 70% de la construction ont été réalisés dans des “implantations isolées”*.

*L’expression “implantations isolées” renvoie traditionnellement aux implantations situées en dehors de ce qu’on nomme communément “blocs d’implantations” ou agglomérations d’implantations proches de la Ligne Verte qui sont supposées être intégrées dans l’accord d’échange de terres dans le cadre de la solution à deux Etats. La Paix Maintenant s’appuie sur la frontière proposée par l’Initiative de Genève comme point de référence concernant ces blocs d’implantations en tant qu’il représente le seul modèle remarquable de solution à deux Etats accepté par les Israéliens et les Palestiniens.


Settlement Construction Report 2018, 14 mai 2019, Settlement Watch, Peace Now

http://peacenow.org.il/wp-content/uploads/2019/05/Annual-Settlement-Construction-Report_2018

Illustration : Carte de la construction dans les colonies pendant 10 ans de mandature (2009 – 2018) de B. Netanyahu 


 

A. Construction en Cisjordanie en 2018 (hors Jérusalem-Est)

Le décompte de Peace Now d’après des photos aériennes :

2 100 nouveaux logements ont commencé à être construits en 2018, soit 9 % de plus que la moyenne annuelle depuis 2009 (1 935 logements par an).

Près de 73 % (1 539 unités de logement) de la nouvelle construction se trouvaient dans des colonies situées à l’est de la frontière proposée dans le cadre de l’Initiative de Genève, c’est-à-dire des colonies susceptibles d’être évacuées dans le cadre d’un accord entre deux États.

37 % (767 unités de logement) de la nouvelle construction se trouvaient dans des zones situées à l’est du tracé prévu du mur de séparation. Un autre 39 % (824 unités) se trouvait entre la clôture construite et le tracé prévu et seulement 24 % (509 unités) se trouvait à l’ouest de la barrière de séparation construite.

Au moins 10 % (218 unités de logement) de la construction se trouvaient dans des avant-postes illégaux.

La grande majorité des nouvelles constructions, soit près de 90 % (1 881 unités de logement), était destinée à des structures permanentes, le reste étant des maisons mobiles, tant dans les avant-postes que dans les colonies.

92 nouveaux bâtiments publics (écoles, synagogues, etc.) ont commencé à être construits, ainsi que 184 structures industrielles ou agricoles.

De nouvelles piscines privées ont été construites dans cinq avant-postes – par exemple à Havat Gilad et dans des avant-postes près d’Itamar.

Au moins dix structures ont été construites sur des terres palestiniennes privées sur une dizaine de dounams – (un dounam = 1000 m2 ) -, et au moins 37 autres dounams de terres privées ont été utilisés pour la construction d’un parc, d’une route et de monticules de terre laissés sur place par la construction de l’infrastructure des colonies.

Avancement des plans et des appels d’offres en 2018 (janvier-décembre)

5 618 unités de logement ont été avancées grâce à des plans dans 79 localités.

Près de 83 % (4 672 unités de logement) des unités prévues se trouvaient à l’est de la frontière proposée dans le cadre de l’Initiative de Genève.

Des appels d’offres ont été publiés pour 3 808 unités de logement, un nombre record de près de deux décennies. En outre, des appels d’offres pour 603 unités à Jérusalem-Est ont également été publiés en 2018.

B. Une décennie de Netanyahu en tant que Premier ministre (2009 – 2018)

B1. Selon les estimations de Peace Now :

19 346 nouvelles unités de logement ont commencé à être construites dans les colonies.

70 % (13 608 unités de logement) de la nouvelle construction se trouvaient dans des colonies situées à l’est de la frontière proposée dans le cadre de l’Initiative de Genève, c’est-à-dire dans des colonies susceptibles d’être démantelées en cas d’accord entre deux États. Cela se traduit par l’ajout de 13 608 nouvelles familles (potentiellement plus de 60 000 colons) dans des colonies qu’Israël devra probablement évacuer dans le cadre d’un accord permanent.

35 % (6 852 unités de logement) de la nouvelle construction se trouvaient dans des zones situées à l’est du tracé de la barrière de séparation. Une autre tranche de 30 % (5 861 unités) se trouve entre le tracé construit et le tracé prévu de la clôture. Seulement 34 % (6 633) se trouvaient à l’ouest de la partie achevée de la barrière.

Au moins 11 % (2 206 unités de logement) de la construction étaient illégaux selon la loi israélienne dans les territoires occupés (indépendamment de l’illégalité de toutes les colonies selon le droit international), principalement dans des avant-postes illégaux.

B2. Données du Bureau Central des Statistiques Israélien:

Le Bureau Central des Statistiques Israélien publie des données trimestrielles sur les mises en chantier en Israël et dans les colonies. Les chiffres du Bureau ne précisent pas l’emplacement des constructions dans les territoires et il n’est donc pas possible de savoir où elles se situaient par rapport aux frontières de l’Initiative de Genève, à la barrière, combien d’avant-postes ont été construits, etc. Selon le Bureau central des statistiques israélien, au cours des dix années de Netanyahu :

Construction – 18 502 unités de logement ont été construites dans les colonies.

Population – Depuis la fin de 2008 jusqu’à la fin de 2017, 120 518 colons se sont ajoutés aux colonies (les données de 2018 seront publiées seulement en septembre). De ce nombre, au moins 48 372 colons se sont ajoutés aux colonies qu’Israël devra probablement évacuer dans le cadre d’un accord à deux États (à l’est de la route frontalière proposée pour l’Initiative de Genève).

B3. Investissements gouvernementaux :

Au cours des dix ans de gouvernance de Netanyahu, les divers ministères du gouvernement ont transféré plus de 10 milliards de shekels (2,8 milliards de dollars) sous forme de budgets excédentaires aux colonies. En 2016, le montant transféré aux règlements s’élevait à 1,189 milliard de shekels. L’année suivante, le montant s’élevait à 1 650 milliards de shekels et au premier semestre 2018, à 697 millions de shekels.

Ces chiffres sont calculés par le ministère des Finances tous les trimestres et sont soumis par le Bureau central des statistiques israélien au gouvernement américain, depuis la décision du président Bush en 1991 de déduire les sommes qu’Israël investit dans les colonies des garanties de prêts accordées à Israël par les Américains.

Il est important de noter que cette somme ne comprend que les dépenses uniquement consacrées aux colonies, et non les dépenses de défense et de sécurité, ainsi que certaines dépenses de construction routière. Elle n’inclut pas non plus les services rendus aux colons qui leur auraient été rendus même s’ils avaient vécu en Israël.

( Pour des données complètes sur les investissements gouvernementaux : http://peacenow.org.il/wp-content/uploads/2019/05/Settlement_expenditures_2003-2018.xlsx  –  Pour la méthodologie et les définitions du Bureau Central des Statistiques Israélien : http://peacenow.org.il/wp-content/uploads/2019/05/methodology-of-data-CBS2.pdf  –   Pour la liste des colonies et le nombre d’unités construites en 2018, voir le rapport complet en format PDF. )

C. Détails et analyse

Au cours de la dernière décennie, la plus grande partie de la construction s’est faite dans des colonies isolées qu’Israël devra évacuer. Le décompte par Peace Now des mises en chantier  révèle que 73%  de la construction de logements en 2018 (1 539 unités de logement) et 70% de la construction (13 608 unités de logement) ont été réalisés précisément dans des lieux qui compromettent l’aboutissement à  un accord à deux États (à l’est de la route frontalière proposée de l’Initiative de Genève). Au cours de la présente décennie, près de 50 000 colons se sont ajoutés à ces implantations, et les unités d’habitation construites pourraient accueillir 60 000 nouveaux colons.

Cela signifie que le gouvernement israélien creuse un véritable gouffre dans lequel il enfonce le pays. Chaque maison construite dans les colonies et chaque famille qui s’y installe devra être ramenée en Israël dans le cadre d’une évacuation douloureuse et difficile. Même si le gouvernement ne croit pas que la paix puisse être atteinte dans un proche avenir, il n’y a aucune logique à étendre les colonies et à rendre la solution impossible.

D. Nouveaux développements en matière de colonisation en 2018

Les agglomérations les plus construites en 2018 :

Beitar Illit – La colonie ultra-orthodoxe à l’ouest de Bethléem a mené 2018 en termes de nouvelles constructions, avec 183 nouveaux logements, principalement dans le nouveau quartier, Beitar Illit C, qui étend considérablement la zone construite de la colonie à une autre crête.

Elkana – La zone située entre les colonies d’Elkana et d’Etz Efraim, au sud de Qalqiliya, s’est remplie ces dernières années de 152 nouveaux logements qui ont commencé à y être construits en 2018. Cela crée une contiguïté territoriale qui relie Elkana à Etz Efraim à l’est et Shaarei Tikva à l’ouest, créant ainsi une colonie plus importante.

Nouvelle colonie : “Kedem” (Avnei Hefetz) – 108 nouvelles unités de logement ont été construites à l’est du village d’Avnei Hefetz. Les promoteurs utilisent un plan de construction de 1998 et le commercialisent sous la forme d’une nouvelle colonie appelée Kedem. Ces dernières années, les mêmes entrepreneurs ont réussi à établir une autre nouvelle colonie appelée Leshem, basée sur un ancien plan de la colonie Alei Zahav, et l’ont également commercialisée comme une colonie indépendante. En 2018, 107 nouveaux logements ont été construits à Leshem.

(Pour la liste des colonies et le nombre d’unités construites en 2018, voir le rapport complet en format PDF.)

Une nouvelle colonie officielle – Amichai – Suite à la décision du gouvernement d’établir une nouvelle colonie pour les habitants d’Amona qui ont été contraints d’évacuer l’implantation car ils l’ont construite sur des terres privées, une nouvelle colonie appelée Amichai a été établie dans la région de la Vallée de Shilo en 2018, avec 41 logements.

Nouveau campement à Nativ Ha’avot – Suite à la mise en œuvre de la décision de la Haute Cour d’évacuer 15 structures de logement construites sur des terrains privés dans l’avant-poste de Nativ Ha’avot près de Bethléem, le gouvernement a établi 15 “caravanes” pour les familles dans un nouveau complexe de campement sur les terres du Khader. Officiellement parlant, le complexe fait partie de l’implantation d’Elazar.

Construction sur des terres palestiniennes privées – En raison des pétitions de Peace Now et d’autres organisations contre la construction de colonies sur des terres palestiniennes privées, il y a eu un déclin dramatique de ces constructions au cours de la dernière décennie. En 2018, 10 bâtiments ont été construits sur des terrains privés. En outre, des terrains de jeux et des parcs ont été aménagés sur des terres privées dans la colonie de Naaleh, une route a été pavée dans la colonie de Migron qui a été déplacée, et le phénomène du déversement de monticules de terre provenant de la construction de colonies sur des terres privées dans diverses colonies s’est poursuivi. Au moins 37 dounams de terres privées ont ainsi été arrachés à leurs propriétaires palestiniens.

Pour de plus amples renseignements : Brian Reeves  +972-54-7095882