En tant que membres et sympathisants de J-Link, réseau international d’organisations juives progressistes, nous souhaitons sans délai partager notre profonde préoccupation, étayée par les analyses d’experts en relations internationales et en sécurité, concernant l’intention du gouvernement israélien de procéder à l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie.

Mis en ligne le 20 mai 2020


Il ne reste que peu de temps pour convaincre le gouvernement d’Israël de mettre un terme à cette démarche malavisée. Avec la complicité de l’administration Trump, le Premier ministre Benjamin Netanyahu perpétue le mythe selon lequel la réalité sur le terrain l’emporte sur le droit international. C’est maintenant le moment où les Israéliens doivent réfléchir aux conséquences de l’annexion unilatérale sur leur sécurité et leurs relations internationales.

Une pétition signée par 220 anciens officiers supérieurs de l’armée, du Mossad et de la police, tous membres de l’ONG “Commandants pour la sécurité d’Israël”, établit que l’annexion déclenchera une réaction en chaîne sur laquelle Israël n’aura aucun contrôle, conduisant à l’effondrement de l’Autorité palestinienne. Cela exigerait en retour qu’Israël prenne le contrôle total de toute la Cisjordanie et assume la responsabilité de la vie de 2,6 millions de Palestiniens.

L’accord de coalition signé par Benjamin Netanyahu et le président de la Knesset, Benny Gantz, comprend des articles qui permettent au nouveau gouvernement d’accélérer le processus d’annexion à compter du 1er juillet. Bien que soit reconnue la nécessité de discuter de la question avec la communauté internationale, le seul engagement contraignant de l’accord est la coordination de la démarche avec l’administration américaine. Comme dans le cas du plan “Paix pour la prospérité” du président Trump, les Palestiniens n’ont pas leur mot à dire.

Il convient de noter que l’article 28 de l’accord de coalition mentionne l’intention du gouvernement “de s’efforcer de faire respecter les accords de paix existants”, ce qui indique que la Jordanie et l’Égypte pourraient avoir un poids particulier sur cette décision.

Pour le Royaume hachémite de Jordanie, fortement peuplé de réfugiés palestiniens, l’annexion risque de déstabiliser le gouvernement et l’obliger à reconsidérer son traité de paix avec Israël. Celui avec l’Égypte serait également mis en péril. En outre, les actions d’Israël mettent déjà à rude épreuve ses relations avec les pays démocratiques du monde entier.

L’annexion unilatérale est illégale en vertu du droit international et contrevient à toutes les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au conflit israélo-palestinien, en particulier la résolution 2334 de décembre 2016. Si elle est appliquée, l’annexion signifiera la fin de la solution à deux États et anéantira tout espoir du peuple palestinien de parvenir à l’autodétermination par des moyens non violents.

En outre, l’annexion risquerait de transformer Israël en un État qui maintient un contrôle permanent sur des millions de Palestiniens au sein de son territoire – leur déniant les droits civiques et politiques – mettant ainsi fin à la démocratie en Israël telle que nous la connaissons.

Une telle action risque de provoquer une marée montante de délégitimation d’Israël et de nouvelles poussées d’antisémitisme. L’annexion mettra également en péril les relations entre Israël et les Juifs progressistes du monde entier pour qui les droits de l’homme, l’égalité et la démocratie sont des principes essentiels.

Nous appelons tous ceux qui se soucient de l’avenir d’Israël à agir au plus vite afin de convaincre le gouvernement et le peuple d’Israël que le prix à payer pour l’annexion sera trop lourd à supporter.

Comité de coordination J-Link

Appel signé par 50 organisations de 17 pays :

Ameinu Australie

Ameinu Canada

Ameinu États-Unis

Americans for Peace Now

Argentinos Amigos de PAZ AHORA

Amogos Brasileiros Do Paz Agora (Brésil)

Canadian Friends of Peace Now

Casa de Cultura (Uruguay)

Centro Progresista judio CPJ (Chili)

Centre Communautaire Laïc Juif (Belgique)

Cercle Martin Buber Genève (Suisse)

Gruppo Martin Buber- ebrei per la pace (Italie)

Habonim Dror North America

Habonim Dror Afrique du Sud

Hashomer Hatzair World Movement

J-AMLAT (Amérique latine)

JCall Europe

JCall Belgique

JCall France

JCall Italie

JCall Espagne

JCall Suisse

Jewish Democratic Initiative (Afrique du Sud)

Jewish Labor Committee (États-Unis)

Jewish Labour Movement (Royaume-Uni)

 

JSpace Canada

J Street (États-Unis)

La Paix Maintenant (France)

Llamamiento Argentino Judio (Argentine)

Meretz Argentine

Meretz France

Meretz UK

Meretz Uruguay

Mujeres activan por la paz (Argentine)

Netzer Afrique du Sud

New Israel Fund (Australie)

New Israel Fund (Autriche)

New Israel Fund (Canada)

New Israel Fund (Allemagne)

New Israel Fund (Royaume-Uni)

New Israel Fund (États-Unis)

New Israel Fund (Suisse)

Partners for Progressive Israel (États-Unis)

Policy Working Group (Israel)

Reconstructing Judaism (États-Unis) Reconstructionist Rabbinical Association (États-Unis)

Smol Talk Mexico

Truah: The Rabbinic Call for Human Rights (États-Unis)

Union Jovenes judios Argentinos (Argentine) Yachad (Royaume-Uni)

 

Qu’est-ce que J-Link ?

J-Link est un réseau international d’organisations juives progressistes d’Israël, des États-Unis, du Canada, d’Europe, d’Amérique latine, d’Afrique du Sud et d’Australie. Nous partageons un attachement indéfectible à Israël et un engagement en faveur de la démocratie, des droits de l’homme, du pluralisme religieux et d’une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien par la création d’un État palestinien aux côtés d’Israël.  Nous croyons aux valeurs inscrites dans la Déclaration d’indépendance d’Israël, selon laquelle l’État d’Israël, en tant que patrie démocratique du peuple juif, assure “une égalité complète des droits sociaux et politiques à tous ses habitants, sans distinction de religion, de race ou de sexe”.  Nous sommes très préoccupés par des initiatives telles que la loi sur l’État-nation et les politiques d’annexion unilatérale qui feront échouer la possibilité d’une solution à deux États. J-Link aspire à travailler avec les communautés juives locales et les gouvernements nationaux des pays dans lesquels il est implanté ainsi qu’avec les organisations internationales pour défendre ses valeurs et sa vision d’Israël.