ZE’EV STERNHELL nous a quittés; une certaine conscience d’Israël et du peuple juif s’en est allée. Cet historien novateur avait apporté un nouvel éclairage sur l’origine du fascisme en Europe. Homme des Lumières, il se battait pour préserver un peu de raison politique dans un pays et une région en train de la perdre. Ce patriote s’est engagé sans cesse pour défendre la démocratie et a soutenu sans discontinuer les forces de paix au Moyen-Orient. Il a été l’un des fondateurs de Shalom Akhshav. Opposé à la colonisation, il a été victime d’une tentative d’assassinat l’année même (2008) où il avait reçu le prix Israël, la reconnaissance culturelle et scientifique la plus prestigieuse du pays.

 

Pour évoquer Ze’ev STERNHELL,  son travail et son parcours, Paul Ouzi MEYERSON s’entretient avec Philippe GUMPLOWICZ qui a collaboré avec lui à plusieurs reprises. Professeur des universités, musicologue et historien de la musique, Philippe GUMPLOWICZ a co-dirigé l’ouvrage «Faiseurs d’histoire», PUF, 2016 et publié «Les résonances de l’ombre» en 2012 chez Fayard. Il a réalisé en 2011 une série de 5 entretiens -“Zeev Sternhell, l’histoire à-bras-le corps“- diffusés sur France Culture:

 https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/zeev-sternhell

Ze’ev STERNHELL était “un combattant, un homme vigilant. Il était extraordinairement attachant avec une grande force d’argumentation qu’il mettait autant au service de la défense de la légitimité d’Israël qu’à la critique de la politique de son gouvernement…il avait au coeur le sionisme des fondateurs de l’Etat et estimait que pas un peuple au monde n’avait plus besoin d’un ciel au dessus de sa tête et d’une terre sous ses pieds que le peuple juif. S’il croyait en la souveraineté, cela ne l’empêchait pas d’avoir une méfiance viscérale vis-à-vis du nationalisme avec son idolâtrie des racines et sa xénophobie”.

https://www.judaiquesfm.fr/emissions/50/presentation.html#podcasts