Les membres du Parti travailliste seraient-ils moins “colombes” que leur dirigeant?


Un sondage publie le 5 decembre* laissait deja presager du mauvais score
qu’enregistreront, quelques jours plus tard, les candidats “colombes”
s’agissant de la place qu’ils occuperont sur la liste que presentera le
Parti travailliste lors des prochaines elections.

Pas sur de voter “travailliste”?

Ce sondage revele egalement qu’une forte minorite des membres du Parti travailliste (un quart environ) n’est pas sur de voter “avoda” (travailliste) aux prochaines elections. En effet, a la question de savoir si, dans la mesure ou ils iraient voter, ce serait pour le Parti travailliste, seuls 75,2 % des membres repondent affirmativement “avec certitude”. Certes il convient d’y ajouter les 7,9 % “qui pensent que oui” et sans doute aussi, une partie des 11,9 % qui repondent “peut-etre”. 5 % ne se considerent pas comme des electeurs du Parti travailliste : 3,3 % sont “surs” de ne pas voter “avoda” et 1,7 % “pensent que non”.

On peut certes toujours esperer que parmi ceux qui sont surs de ne pas
voter travailliste, certains voteront pour des listes “plus colombes”. Plus
nombreux sans doute seront ceux qui s’abstiendront de voter “travailliste”
pour des raisons opposees, considerant que celui-ci adopte des positions a
leurs yeux insuffisamment “faucon”. Ce desir de “recentrage” se manifeste
aussi parmi ceux qui voteront travailliste.

Ainsi a la question : “A votre avis, Amran Mitzna doit-il exprimer des positions moins “gauchistes” et plus “centristes” pour accroitre les votes en faveur du Parti Travailliste ?”, un tiers des membres repondent tres affirmativement (32,9 %) et un cinquieme (20,8 %) “pensent que oui”. Seuls 1/3 des membres sont opposes a ce positionnement (la moitie d’entre eux l’etant fermement -“surement pas”- l’autre moitie “pensant que non”)

Quid d’un gouvernement d’union nationale? ?

Du “recentrage” du Parti travailliste a un soutien a un gouvernement
d’union nationale en cas de victoire du Likoud? certains franchissent
allegrement le pas. A la question : “Soutiendriez-vous ou seriez-vous
oppose a la participatin du Parti travailliste a un gouvernement d’union
nationale dirige par Sharon, si le Likoud remportait les elections ?”, 21 %
des membres du Parti travailliste repondent “resolument oui” et 23,4 %,
disent “qu’ils soutiendront” cette participation. Ceux qui y sont opposes
regroupent environ 30 % des membres : 17,9 % y sont “foncierement hostiles” et 12,6 % “s’y opposent”. Si 4,5 % refusent de repondre a la question, c’est sans doute parmi les “peut-etre” -20,6 %-, les indecis, que reside la clef de l’enigme?

Paradoxalement, en cas de victoire des travaillistes, la majorite des
membres du Avoda (56,4 %) seraient alors en faveur d’un gouvernement
d’union nationale, c’est a dire plus que precedemment. Il est vrai qu’en ce
cas, un tel gouvernement serait dirige par un travailliste (Mitzna ?) et
non plus Sharon. En outre, d’aucuns considereront qu’un Likoud “dedans” est préférable a un Likoud “dehors” se livrant alors a une opposition resolue
voire meme a une surenchere ultra nationaliste? Un tiers des membres souhaiteraient en cas de victoire un gouvernement “restreint” (avec Shinoui, Meretz et les partis arabes), 8,9 % ne savent pas et 0,9 % refusent de répondre.

Au-dela des tendances lourdes, les jeux ne sont pas encore faits. Le
déroulement de la campagne (“avec” ou “sans” attentats?) le score du Parti
travailliste et des autres partis de gauche ou du centre (Shinoui, Meretz?)
seront sans doute determinants dans la position qu’adoptera in fine le
Parti travailliste s’agissant de sa participation eventuelle a un
gouvernement d’union nationale que presiderait -eventuellement aussi- Ariel Sharon (ce qui n’induirait d’ailleurs pas automatiquement la presence de Mitzna au sein d’un tel gouvernement).

L’enjeu est d’importance, a court terme certes. le resultat des elections-
mais aussi à moyen et long terme, la credibilite d’une alternative a la
droite, tant extreme que moderee.

* Les resultats de ce sondage ont ete publies dans Ha’aretz (5/12/02). Il a
ete effectue aupres d’un echantillon representatif des membres du Parti
travailliste habilites a participer aux elections internes. 556 personnes
ont ete interrogees les 2 et 3 decembre par la societe Dialogue. C’est le
professeur C. Fuchs -Universite de Tel-Aviv- qui a supervise ce sondage. La
marge d’erreur a chacune des questions prises separement n’est pas
superieure a 4,2 %.