Vouloir la paix c’est aussi savoir dénoncer le terrorisme

Thème : Le conflit vu de France, "importation du conflit"

par La Paix Maintenant, édition

 

Une coordination des Appels pour une Paix juste au Proche-Orient (CAPJPO), appelle a une manifestation le 23 mars a Paris. Les Amis de Shalom Akhshav, ne s’associeront pas a cette manifestation, et condamnent les mots d’ordre et la plate-forme politique presentes par cette coordination . En effet, la position politique de la CAPJPO et de toutes les associations auxquelles elle se joint, fait porter la responsabilite de la crise actuelle sur le seul gouvernement israelien et evacue completement la question du terrorisme.

Des hommes et des femmes, sincerement concernes par l’ampleur de la crise actuelle et desireux de se mobiliser, ont pu se laisser entrainer dans les initiatives de la CAPJPO, sans percevoir la nocivite de leurs mots d’ordre. C’est pourquoi il nous apparait nécessaire de manifester publiquement nos critiques et notre desaccord, afin :

- d’expliquer a toutes celles et a tous ceux qui cherchent à oeuvrer pour une reconciliation entre Juifs israeliens et Arabes palestiniens, que les mots d’ordre et la plate-forme politique de la CAPJPO et de la manifestation du 23 Mars sont mal intentionnes, et par la meme contre productifs.
- de ne pas entretenir une confusion dommageable entre nos actions, qui visent a soutenir les acteurs engages sur le terrain dans la recherche d’une solution politique, et celles de la CAPJPO qui sont partisanes et unilaterales.

Cette coordination appelle a se regrouper sous le mot d’ordre " Pour une Paix juste et immediate au Proche-Orient ", un ensemble d’organisations, dont entre autres : les Verts, la Ligue Communiste Revolutionnaire (LCR), Le PCF, la CGT, la FSU, le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Association des Palestiniens en France (APF), l’Union Generale des Etudiants de Palestine (GUPS-France), l’association France-Palestine- Solidarite (APFS), etc

La plate-forme politique de la manifestation du 23 mars se decompose en quatre points (dixit) :
- Le respect des principes et resolutions des Nations-Unies, ainsi que des Conventions de Geneve
- Une force de protection internationale
- Le démantelement des implantations de colons israeliens, et le retrait immediat de l’armee israelienne des territoires occupes en 1967.
- L’établissement d’un Etat palestinien a cote de l’Etat d’Israel, dans le respect mutuel des droits et des aspirations legitimes des deux peuples.

La plupart de ces points sont ambigus et critiquables :
- La référence a TOUTES les resolutions des Nations-Unies permet de garder en reserve, sans l’afficher ouvertement, la revendication au droit au retour integral des refugies de 1948, qui s’est quand même revelee etre l’obstacle principal a un reglement global.
- L’appel a une force de protection internationale est une revendication palestinienne quasi unanimement rejetee en Israël, surtout si elle était imposee a Israel de l’exterieur.
- Sans reconstruction de la confiance mutuelle, exiger un retrait immediat et total est de la pure propagande et releve de la langue de bois. Le démantelement des implantations ne pourra s’effectuer que de façon progressive et le retrait total ne pourra etre que le resultat d’un accord de paix.

A aucun moment, n’est evoquee une responsabilite eventuelle de l’Autorite palestinienne ou des diverses tendances dans sa mouvance. Les attentats kamikaze aveugles et meurtriers sont sans doute mentionnes, mais seulement pour etre situes - et par la meme justifies -, dans le contexte de la perpetuation de l’occupation des territoires par Israel. Nous estimons que ce parti pris systematique, cette diabolisation d’Israel, et cette idealisation des victimes palestiniennes est le revelateur d’une totale cecite politique, et d’une meconnaissance des realites complexes du terrain. Ainsi donc, seuls les Palestiniens seraient des victimes innocentes ? Quant aux Israeliens, si eux aussi ont a denombrer leur quota de victimes, ils n’auraient a en faire porter la responsabilite qu’a leur seul gouvernement ? Un satisfecit et une justification sont ainsi trouves aux pires extremistes palestiniens. C’est trop facile d’aligner impunement de telles contre vérites ! Cette position, qui se masque maintenant sous un voile de compassion partagee, voulant donner l’impression d’une position equilibree, et denoncant toutes les formes de racisme, est scandaleuse et outranciere. En ce qui concerne plus particulierement la situation en France, il est tout aussi malhonnete et irresponsable de laisser croire qu’un dialogue entre Juifs et Arabes, ne peut s’instaurer que sur la base d’une condamnation unilaterale d’Israel, en évacuant les responsabilites de l’Autorite palestinienne et des Etats arabes de la region, dans la perpetuation du conflit.

Si les Palestiniens et les Israeliens en sont la, c’est aussi parce que le leadership palestinien n’a pas su utiliser et exploiter a son avantage les opportunites politiques qui s’etaient presentres a Camp David et a Taba. Yasser Arafat devra expliquer devant son peuple et devant l’Histoire, pourquoi il a choisi la fuite en avant de l’Intifada pour qu’en definitive, lorsque les deux peuples auront touche le fond, ils en reviennent a ce qui avait été mis sur la table des negociations il y a bientot deux ans. Le peuple israelien acceptera de choisir en faveur des incertitudes de la paix, et contre les risques de la guerre, quand il aura le sentiment que la partie adverse est vraiment en train de faire le choix d’un compromis historique pour une coexistence pacifiee des deux peuples. Yasser Arafat n’a pas su faire cette demonstration face au gouvernement d’Ehud Barak, qui avait prepare son peuple a plus de concessions qu’aucun des gouvernements precedents. On peut reprocher beaucoup de choses au gouvernement de Sharon, et nous sommes les premiers a le faire, mais c’est Arafat, et l’incapacite qu’il a revelee a faire accepter a son peuple des compromis douloureux et necessaires, qui ont fait elire Sharon. De tout ceci, l’Appel de la CAPJPO ne parle pas.

En resume, sous une apparence genereuse et objective, et tout en tentant de manifester une empathie avec les souffrances des deux camps, les revendications avancees par la CAPJPO sont essentiellement partisanes. Non seulement elles ne font pas avancer la necessaire comprehension mutuelle entre les deux parties, mais elles sont contre productives : en prenant unilateralement, et de facon masquee, le parti d’un camp contre l’autre, elles renforcent l’intransigeance du cote israelien, et justifient le jusqu’au boutisme palestinien.

D’un point de vue ethique, moral et politique, rien ne legitime cette demagogie envers un terrorisme aveugle. Il faut le dire hautement et clairement. Quotidiennement, chaque attentat kamikaze renforce en Israel les partisans de la maniere forte et de la perpetuation de l’occupation, et affaiblit ceux qui veulent toujours tendre une main a l’adversaire et donner une chance à la paix. Ceux qui, de loin et sous couvert d’une generosite et d’une solidarite affichees, cautionnent et soutiennent les positions les plus extremes, doivent savoir qu’ils ont leur part de responsabilite dans la continuation du conflit et dans ses consequences.

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas de lecon à recevoir sur notre engagement constant et opiniatre pour une paix veritable et sincere. Nous continuerons à nous opposer a la politique cynique et irresponsable de Sharon, et a soutenir ceux qui, sur place, se battent pour qu’Israel se libere des territoires occupes. Dans cette periode difficile pour le sionisme et l’Etat d’Israel, nous nous tenons a son cote dans une solidarite sans faille.

Mais nous ne sommes pas naifs. Israel, en tant que societe democratique, ne basculera de nouveau vers des positions de paix et de compromis, que si les partisans d’une reconnaissance reciproque se renforcent, se manifestent plus clairement au sein de la societe palestinienne et ne laissent pas tout le terrain aux irréductibles et aux fondamentalistes religieux . Quant a nous, nous continuerons à soutenir la Coalition Israélo-palestinienne pour la Paix, regroupant les hommes et les femmes des deux camps qui cherchent avec lucidite et courage, les voies realistes et acceptables du compromis necessaire.

Plusieurs actions sont en preparation sur place, qui pourraient se deployer prochainement si les circonstances le permettent. Nous ne manquerons pas de vous les faire connaitre et de les relayer quand elles se declencheront. Ici, nous continuerons :
- A faire mieux connaitre la réalité complexe du conflit, et les positions courageuses des vrais partisans d’un rapprochement entre les deux peuples.
- A vous proposer des actions constructives
- A faire connaitre et défendre nos positions dans un contexte souvent difficile et partisan

Nous avons besoin de votre soutien, et nous vous remercions de votre confiance.