Revue de Web sur "Shalom Akhshav"

 

La majorité des colons israéliens seraient prêts à partir (Reuters 24.07.02)

JERUSALEM - La majorité des colons israéliens seraient prêts à quitter les implantations en Cisjordanie et dans la bande de Gaza si le gouvernement le décidait, révèle un sondage publié par l’organisation pacifiste israélienne La Paix maintenant. Sur les 3.200 colons interrogés dans 127 implantations, 68% reconnaissent aux institutions démocratiques d’Israël l’autorité de décider d’un tel retrait et affirment qu’ils se conformeraient à une telle décision. Six pour cent affirment qu’ils n’obéiraient pas et deux pour cent répondent qu’ils utiliseraient les armes et d’autres moyens illégaux pour ne pas être expulsés. "Les colons, à l’exception d’une toute petite majorité d’extrémistes, ne seront pas un obstacle à un accord de paix", affirme La Paix maintenant en conclusion du rapport rejeté comme partial et orienté par un porte-parole des colons. L’organisation pacifiste, qui milite pour le démantèlement des colonies implantées dans les territoires occupés depuis la guerre des Six Jours en 1967, répond que le sondage a été conduit par des universitaires israéliens qui n’ont pas révélé aux personnes interrogées que cette opération était commandée par La Paix maintenant. Plus de 200.000 colons juifs vivent dans plus de 145 implantations en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Lors d’une conférence de presse, les universitaires chargés du sondage ont par ailleurs affirmé que les colons qui souhaitaient actuellement quitter leurs implantations étaient tenus en otage par le gouvernement du Premier ministre Ariel Sharon. Le gouvernement, qui subventionne l’implantation des colonies, n’offre aucune compensation financière aux colons n’ayant pas les moyens de s’acheter une nouvelle maison en Israël, ont-ils regretté. http://fr.news.yahoo.com/020724/85/2ornz.html

Israël : sept colons sur dix prêts à déménager si on le leur demande, selon un sondage (AP 24.07.02)

JERUSALEM - Près de sept colons juifs sur dix installés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza seraient prêts à abandonner leur maison si le gouvernement ou le Parlement décidait de les reloger en Israël en échange d’une compensation, selon un sondage réalisé par un mouvement pacifiste israélien opposé aux colonies. L’enquête du mouvement "La Paix maintenant" réalisée auprès de 3.200 foyers dans 127 colonies et rendue publique mercredi montre que 68% des colons accepteraient de quitter leurs communautés contre seulement 2% qui ont affirmé qu’ils utiliseraient la violence pour s’y opposer. Pour 59% des personnes interrogées, une compensation financière serait la meilleure solution au problème. Selon "La Paix maintenant", l’enquête montre que seule une petite minorité des personnes interrogées se sont installées dans les colonies pour des raisons idéologiques. A l’inverse, la plupart ont été attirés par les prix intéressants de l’immobilier, de faibles impôts locaux et par l’environnement rural que les colonies offrent. "La grande majorité (77%) des colons ont choisi de vivre dans une colonie pour la qualité de vie" qu’ils y trouvent, indique l’enquête menée entre avril et juillet. Ce sondage a une marge d’erreur de plus ou moins trois points de pourcentage. http://fr.news.yahoo.com/020724/5/2orov.html

Proche-Orient : démantèlement de colonies sauvages en Cisjordanie (AFP - 01.07.02)

(... ) Le mouvement israélien anti-colonisation, La Paix Maintenant, a minimisé la portée de la décision de M. Ben Eliezer, soulignant dans un communiqué, la multiplication de ces points de colonisation, dont 44 ont été créés, selon lui, depuis l’élection en février 2001 d’Ariel Sharon au poste de Premier ministre. Quelque 200.000 colons habitent en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. (...) http://fr.news.yahoo.com/020701/202/2nqzo.html

Le « camp de la paix » redonne de la voix (Libération 13.05.02) A Tel-Aviv, plus de 60 000 Israéliens ont manifesté place Yitzhak Rabin. ... Pour Yaffa Yarkoni, pour la paix, contre Sharon et souvent contre Arafat, des dizaines de milliers d’Israéliens (100 000 selon La Paix maintenant, coorganisateur de l’événement) étaient venues samedi soir, par bus entiers, se rassembler sur la place Yitzhak Rabin. Le plus gros rassemblement pacifiste en Israël depuis le début de l’Intifada, fin septembre 2000. « J’éprouve du soulagement ce soir. On se sent tellement minoritaires d’habitude... Cela fait du bien de voir que nous ne sommes pas seuls », murmure une jeune fille en rougissant.... http://www.liberation.fr/quotidien/semaine/020513-010009086MOND.html

Israël : le camp de la paix retrouve le moral à Tel-Aviv (AFP 12.05.02) JERUSALEM - Le camp de la paix en Israël avait retrouvé le moral dimanche, au lendemain de la manifestation qui a réuni plus de 60.000 personnes à Tel-Aviv contre l’occupation des territoires palestiniens et la politique musclée du gouvernement d’Ariel Sharon. "Cela a été un moment historique", a déclaré Didi Remez, porte-parole du mouvement "La Paix maintenant", co-organisateur de la manifestation, la plus importante organisée par les pacifistes depuis le début de l’Intifada, en septembre 2000. http://fr.news.yahoo.com/020512/202/2l2hd.html

Proche-Orient : 60.000 personnes du camp de la paix à Tel-Aviv (AFP 12.05.02) TEL-AVIV - "C’est un message très important au gouvernement israélien, au monde arabe et à la communauté internationale : il y a un camp de la paix en Israël et il élève la voix", tonne Yossi Sarid à la tribune. Devant lui, sur la place Yitzhak-Rabin de Tel-Aviv, s’étale la plus grosse manifestation pacifiste rassemblée en Israël depuis septembre 2000 et le début de l’Intifada : plus de soixante mille personnes, selon la police "C’est beaucoup plus que ce à quoi nous nous attendions", reconnaît M. Sarid, dirigeant du parti de gauche israélien Meretz, et chef de l’opposition parlementaire au gouvernement d’union nationale dirigé par le premier ministre de droite nationaliste Ariel Sharon. Quasiment absent de la scène publique depuis le lancement, le 29 mars, d’une offensive militaire israélienne massive en Cisjordanie, largement approuvée en Israël, le camp de la paix savoure ce samedi soir "un tournant radical", selon les mots de Arye Arnon, l’un des dirigeants du mouvement La Paix maintenant, co-organisateur de la manifestation. Gali Golan, porte-parole du mouvement, parle de 100.000 participants. "Clairement opposés au gouvernement" selon M. Arnon. "Retrait des territoires (palestiniens) pour le salut d’Israël" : le mot d’ordre du rassemblement se partageait la faveur des très nombreuses pancartes brandies par la foule avec d’autres calicots comme "L’occupation nous tue tous" ou "La Paix maintenant". http://fr.news.yahoo.com/020512/202/2l28h.html

Grande manifestation pacifiste place Rabin à Tel Aviv (Reuters 11.05.02) TEL AVIV - Des dizaines de milliers de pacifistes de la gauche israélienne se sont rassemblés samedi soir à Tel Aviv pour réclamer un retrait israélien de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Il s’agit selon les organisateurs de la plus grande manifestation pacifiste depuis 1982. La manifestation était organisée par le mouvement La Paix maintenant, qui a été marginalisé ces derniers mois par l’indignation de l’opinion publique israélienne face aux attentats suicide à répétition. La police a évalué à 50.000 le nombre de participants. La Paix maintenant parle de 100.000 manifestants, et considère que c’est le plus grand rassemblement depuis celui qui avait réuni 200.000 personnes en 1982 pour réclamer un retrait militaire israélien du Liban. Des figures de l’opposition et du monde des arts se sont adressés à la foule, qui agitait des banderoles où l’on pouvait lire des slogans comme "Quittons les territoires pour le bien d’Israël" et "Deux Etats pour deux peuples". La foule était massée place Rabin, du nom de l’ancien Premier ministre travailliste Yitzhak Rabin qui a été assassiné par un extrémiste juif en novembre 1995, après avoir pris la parole devant un rassemblement pacifiste. http://fr.news.yahoo.com/020511/85/2l1sm.html

PROCHE-ORIENT - Tsahal frappe (RTL - Actualités 6/3/2002 )

.... De plus, les Israéliens sont divisés sur les objectifs et la manière d’en sortir. De petites manifestations de la gauche et du mouvement "La Paix Maintenant" ont réclamé ces derniers jours le retrait immédiat de Tsahal des territoires. En fin de semaine, la droite manifestera de son côté pour exiger une guerre à outrance contre l’Autorité palestinienne. L’atmosphère est difficile aussi pour les Arabes israéliens qui ont tendance, de plus en plus, à se solidariser avec leurs frères palestiniens. Dans ce contexte, la cote de Sharon s’effrite de plus en plus. Le Parti travailliste, celui du ministre des Affaires étrangères Shimon Peres, envisage de quitter le bateau avant qu’il ne coule. Une constellation qui pousse un nombre croissant d’Israéliens à ne plus attendre la rédemption que du ciel ! .... http://www.rtl.fr/rtlinfo/article.asp?dicid=66125

Israël : Les restrictions au travail de la presse laissent cours aux rumeurs (AFP 1 avril 2002, 16h23)

JERUSALEM - Avec les limitations imposées au travail de la presse internationale, les rumeurs les plus invérifiables se multiplient sur la situation dans les territoires palestiniens, offrant un terrain fertile pour toutes les opérations de propagande. Les journalistes ont reçu dimanche l’ordre de quitter la ville de Ramallah, où le président palestinien Yasser Arafat est cerné depuis vendredi par l’armée israélienne, après qu’elle eut été déclarée zone militaire fermée. Le chef de la sécurité préventive palestinienne en Cisjordanie Jibril Rajoub a affirmé que l’armée israélienne avait tué dimanche soir une trentaine de membres des forces de sécurité à Ramallah, dénonçant un "assassinat collectif". Ce bilan n’a pu être confirmé de source hospitalière. Un porte-parole du mouvement pacifiste israélien "La Paix maintenant" a dénoncé cette opacité. "Toute rumeur propagée devient une vérité en l’absence d’une tierce partie indépendante", a déclaré à l’AFP Didi Remez. (...) http://fr.news.yahoo.com/020401/202/2j8lo.html

Trente-quatre avant-postes ont été construits depuis l’élection d’Ariel Sharon, selon la Paix Maintenant (AP 19.03.02)

JERUSALEM (AP) — Trente-quatre avant-postes de peuplement ont été établis depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre israélien Ariel Sharon, a annoncé mardi l’organisation ’’La Paix Maintenant’’ (Shalom Akhshav) qui s’appuie sur des photos aériennes. Ces avant-postes sont tous situés aux abords des colonies juives de peuplement existantes, les plus éloignés n’étant qu’à trois kilomètres de là. Les services de Sharon n’étaient pas disponibles dans l’immédiat pour commenter l’information rendue publique par ’’Shalom Arshov’’, un mouvement israélien qui milite pour la création d’un Etat palestinien en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. La coalition de gouvernement de centre-droit dirigée par Ariel Sharon s’est engagée à ne pas construire de nouvelles colonies de peuplement mais s’autorisait à étendre la surface des colonies existantes pour tenir compte, selon le gouvernement israélien, de la croissance naturelle de la population. Les opposants à la politique du gouvernement d’Ariel Sharon estiment que la promesse de ne pas construire de nouvelles colonies est un faux semblant. De grandes parcelles de terre entourant les colonies sont considérées comme faisant partie de celles-ci. La construction sur ces parcelles est considérée comme une expansion et non comme une nouvelle colonie. Selon ’’Shalom Akhshav’’, au moins trois de ces avant-postes de peuplement ont été démantelées sous le gouvernement travailliste précédent d’Ehoud Barak. Les avant-postes recensés par ’’Shalom Akhshav’’ sont de tailles variables. Le plus important comprend 22 bâtiments tandis que d’autres n’en comptent qu’un seul, a précisé l’organisation. Quelque 200.000 colons israéliens vivent dans 150 colonies juives de peuplement en Cisjordanie et la Bande de Gaza parmi trois millions de Palestiniens. http://fr.news.yahoo.com/020319/5/2iq3j.html

Proche-Orient : Les progressistes européens s’organisent pour la Paix (Yahoo !Actualités 15.03.02, 11h27 Emetteur : Robert Hue )

Alors que les tueries se multiplient au Proche-Orient, une résolution adoptée mardi par le Conseil de sécurité de l’ONU fait référence à la Palestine comme Etat indépendant. Le pays acquiert ainsi droit de cité dans le concert des nations. Les Etats-Unis, qui avaient toujours mis leur veto, ont franchi le pas, non sans arrière-pensées avec leur projet d’intervention militaire en Irak. Le même jour se tenait à Strasbourg, sur l’initiative de Robert Hue, une réunion des dirigeants des partis communistes et progressistes européens, portant sur les relations entre l’Europe et le Proche-Orient. Invités à cette rencontre : Leïla Shahid, déléguée générale de la Palestine en France, et Zeev Sternhell, cofondateur du mouvement israélien La paix maintenant http://fr.news.yahoo.com/020315/226/2ijyw.html

Ariel Sharon sous pressions (Libération 18.02.02)

(...) Dans la nuit de samedi à dimanche, des hélicoptères Apache ont bombardé en représailles quatre cibles à Naplouse : le QG de la police, les bureaux du gouverneur, une résidence pour les hôtes de l’Autorité palestinienne et... un cabinet de dentiste, confondu avec le bureau du FPLP. Ces bombardements, qui n’ont fait que des dégâts matériels, illustrent surtout l’impuissance de Sharon à répondre de manière adéquate à des attentats de plus en plus élaborés et politiquement « calibrés ». Les attaques contre les colons ou les soldats font l’objet d’un total consensus côté palestinien, contrairement aux attentats visant des civils sur le territoire israélien. Pendant ce temps, le camp de la paix se réveille : près de 15000 personnes ont manifesté samedi soir à Tel-Aviv à l’appel de La Paix maintenant. (...) http://www.liberation.fr/quotidien/semaine/020218-010010090MOND.html

Les représailles s’enchaînent en Israël, Sharon contesté (Reuters 17.02.02)

Alors que le bilan humain enfle quotidiennement de part et d’autre et qu’aucune perspective de progrès ne se dessine, 14.000 Israéliens se sont rassemblés samedi soir à Tel Aviv à l’appel du mouvement La Paix Maintenant pour réclamer le retrait des troupes engagées en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. http://fr.news.yahoo.com/020217/85/2hlv1.html

Sharon promet de gagner "la guerre" après un attentat dans une colonie (AFP 17.02.02)

Au moment de l’attentat, une manifestation pour la paix rassemblait plusieurs milliers de pacifistes à Tel-Aviv, 15.000 selon le mouvement "La Paix Maintenant" , la plus importante depuis l’élection de M. Sharon, en février 2001. "Stop aux effusions de sang", "Halte à l’occupation", "Investir dans la culture, pas dans la colonisation", "Il n’y a pas de solution militaire", ont scandé les manifestants, rassemblés sur la place Yitzhak Rabin, du nom du Premier ministre assassiné en 1995 signataire des accords d’Oslo (1993). "Nous sommes venus briser le cercle du sang. Nous vous demandons de dire à votre peuple qu’Israël n’est pas seulement le pays d’Ariel Sharon et de Binyamin Ben Eliezer", a déclaré le chef du parti de gauche Meretz (10 élus sur 120) Yossi Sarid au responsable du dossier de Jérusalem au sein de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Sari Nousseibeh. "Le chemin vers la paix passe par le retour des réfugiés dans l’Etat de Palestine et le retour des colons dans l’Etat d’Israël", a pour sa part affirmé en hébreu M. Nousseibeh. A l’annonce de l’attentat, les manifestants se sont figés au garde à vous et ont marqué une minute de silence. Le président israélien Moshe Katsav a estimé pour sa part que le gouvernement devait "changer de stratégie contre les attentats", sans préciser sa pensée. http://fr.news.yahoo.com/020217/202/2hlq8.html

Manifestation pour la paix à Tel Aviv (Reuters 17.02.02)

"La société israélienne commence à comprendre qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit israélo-palestinien et que ce cercle vicieux sanglant ne fait que s’amplifier", a déclaré Moria Shlomot, directeur de l’organisation Peace Now (La Paix Maintenant). http://fr.news.yahoo.com/020217/85/2hljt.html

Ariel Sharon : Le guerrier plébiscité (L’Express - Dossier - Israël sous tension 13.12.01)

Le taxi a ralenti sa course à la hauteur des manifestants pacifistes. Le temps, pour le chauffeur, de maudire la maigre cohorte, armée de flambeaux et de pancartes : « Allez donc crever chez Arafat ! » Sagement réunis, en cette fin de shabbat, à Jérusalem, au pied de la résidence du Premier ministre, Ariel Sharon, les colombes de Shalom Akhshav (La Paix maintenant), espèce menacée, n’ont pas cillé. Lien sur le site de l’Express

Entretien avec Zeev Sternhell, membre du mouvement Shalom Akhshav (La Paix maintenant) (Crif Marseille)

Professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem, (...) Lien sur le site du CRIF