Des colons abattent 200 oliviers près de Naplouse

Thème : Colonisation, yesha

Ha’aretz
mis en ligne le 28 novembre 2005

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Ha’aretz, 27 novembre 2005

Dimanche, des Palestiniens ont affirmé que des colons avaient abattu plus de 200 oliviers dans le village de Salem, près de Naplouse. Ils ont dit à la police que les colons étaient arrivés de nuit et avaient abattu les oliviers à la tronçonneuse. La police cherche à mettre la main sur les colons responsables.

Cette destruction intervient un jour après que des volontaires du Mouvement kibboutzique, emmenés par Yoel Marshak, le chef de cette mission, eurent aidé les habitants de Salem à remettre en état leurs vergers détruits par des colons d’Elon Moreh voici un mois. Les agriculteurs palestiniens ne se rendaient plus dans leurs vergers depuis leur destruction, par crainte d’être attaqués par les colons.

Tout au long de cette mission, Yoel Marshak est resté en contact avec l’armée pour s’assurer que la remise en état se passerait sans heurts. "Le Mouvement kibboutzique assiste tout agriculteur en détresse, par solidarité. De la même façon que nous avons aidé les fermiers du Goush Katif pendant leur évacuation [de la bande de Gaza], nous aidons aujourd’hui les Palestiniens à préparer leur sol pour pouvoir planter les oliviers après leur destruction", a dit Yoel Marshak.

Marshak a également appelé les colons à arrêter de harceler les Palestiniens et à ne plus perturber les préparations en vue des plantations. Il a appelé l’armée à se montrer plus agressive face à toute future tentative de s’en prendre aux agriculteurs palestiniens. Il a déclaré que les fermiers palestiniens ne pouvaient plus se rendre à leurs oliveraies depuis que les colons les avaient détruites, et que cela leur causait un tort économique considérable.

Les volontaires prévoient de venir en aide aux Palestiniens pendant les prochains week-ends, afin de préparer la plantation des oliviers prévue pour le 24 décembre.

[De son côté, Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) a déclaré que cette destruction reflétait l’état de non-droit qui règne actuellement en Cisjordanie.]