Avant-postes illégaux : le défi des ministères

Thème : Colonisation, yesha

Ha’aretz
mis en ligne le 14 novembre 2003
par Amos Harel

Ignorant les directives du procureur général, certains ministères continuent à financer des projets de construction dans les avant-postes de Cisjordanie, même ceux dont le caractere illégal est manifeste.

Haaretz, 12 novembre 2003

http://www.haaretzdaily.com/hasen/s...

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Ignorant les directives du procureur général Elyakim Rubinstein, certains ministères continuent à financer des projets de construction dans les avant-postes de Cisjordanie, même ceux dont le caractere illégal est manifeste.

Elyakim Rubinstein, en réponse à des requêtes venant de l’armée et de certaines personnalités, publiait le 15 juin une directive à propos des avant-postes, distribuée aux services juridiques de chaque ministère : "Les fonds publics ne doivent être utilisés qu’après que la légalité des attributions des terres et des permis de construire aura été vérifiée".

Rubinstein ajoutait que cette directive ne s’appliquait pas à la protection des avant-postes. L’armée protège les habitants des avant-postes illégaux dans le cadre d’une politique qui consiste à protéger la vie de tout citoyen israélien vivant dans les territoires.

Selon des experts bien informés de la situation dans les territoires, cette directive n’est pas appliquée. Ces experts israéliens soulignent que certains ministères fournissent leur assistance à des projets de construction dans les avant-postes illégaux. Par exemple, le ministère des affaires religieuses s’assure que des bains rituels ("mikveh") y sont construits, et le ministère de l’éducation fournit des équipements de classes primaires et maternelles. Le ministère du logement et de la construction aide à la construction de logements résidentiels, et l’Autorité des Travaux publics (en coordination avec l’armée) s’occupe du revêtement des routes conduisant aux avant-postes. Dans la plupart des cas, les fonctionnaires de ces ministères ne prennent pas soin de vérifier le statut légal de tel ou tel avant-poste.

Il a été rapporté la semaine dernière que le ministre de la défense Shaul Mofaz avait prévu une réunion au plus haut niveau pour discuter de la légalité de quelque 20 avant-postes. Toutefois, selon certaines sources à l’état-major, il n’y a eu aucune discussion sérieuse sur les avant-postes, et aucun programme opérationnel d’évacuation des avant-postes n’a été étudié.

Des porte-parole du gouvernement ont déclaré plusieurs fois l’année dernière que de nombreux avant-postes devaient être démantelés, mais à ce jour, seul un avant-poste l’a été réellement : Mitzpe Yitzhar. Pour ce seul cas, un grand nombre de militaires (pratiquement une brigade entière de parachutistes) a été déployé pour l’opération, qui a duré toute une journée. Peu de temps après le démantèlement, une autre communauté de colons était créée, à quelques dizaines de mètres de Mitzpe Yitzhar. Plus tard, des colons sont retournés sur les lieux mêmes où l’avant-poste avait été démantelé.