Mofaz cherche Beilin


[->http://www.haaretz.com/hasen/spages/433756.html]

Haaretz, 31 mai 2004


D’apres Sharon, l’objectif du plan de desengagement est d’abord et avant
tout de bloquer l’initiative de Geneve, qui reprend du poil de la bete a
l’etranger. Shaoul Mofaz, le ministre de la defense, ne s’est pas contente
de soutenir le desengagement ; alors que le plan est pour l’instant en
echec, Mofaz contribue a mettre des batons dans les roues de Geneve, en
refusant a ses intitiateurs d’envoyer une delegation de 50 membres a
Jericho participer ce week-end a un congres des comites d’initiative
populaire (israeliens et palestiniens). Parmi les membres de la delegation
qui devront rester chez eux : les deputes travaillistes Avraham Burg, Amram
Mitzna et Youli Tamir, le president du Yahad (ex Meretz) Yossi Beilin,
l’ancien ministre travailliste Gad Yaakobi, l’ancien chef d’etat-major Amnon
Lipkin-Shahak et l’ancien chef du Shin Bet Avraham Shalom.

Une lettre envoyee par Jibril Rajoub, conseiller d’Arafat pour la securite,
et qui garantit que les forces de securite palestiniennes veilleront sur la
securite de l’hotel qui accueille les congressistes, a laisse Mofaz de
marbre. D’apres une source du cabinet de Mofaz, sa decision se fonde sur un
avis du Shin Bet selon lequel “il existe une menace sur la vie des
Israeliens qui penetrent a Jericho”.

Le Shin Bet semble beaucoup moins se soucier de la securite de son ancien
chef, Ami Ayalon, car autrement, comment expliquer pourquoi le meme ministre
de la defense a permis a Ayalon et a un groupe de la Voix des Peuples
(initiative Ayalon-Nusseibeh) de participer a un congres de militants a
Jericho, il y a trois semaines?

Depuis quelques jours, Sharon a fort a faire avec une autre initiative, qui
menace de remplacer son plan de desengagement. Des representants de l’Union
europeenne et des Nations Unies, membres du Quartet, font pression sur les
Etats-Unis pour que ceux-ci exigent de Sharon qu’il libere Yasser Arafat de
son assignation a residence dans son QG de la Muqata. Selon eux, la feuille
de route ne bougera pas tant que le Rais ne bougera pas. Les Egyptiens, eux
aussi, sont parvenus a la conclusion que la mobilite d’Arafat etait une
condition necessaire pour chasser Hakam Balawi de son ministere de
l’interieur et de le remplacer par un homme independant, experimente, et
concerne par les affaires de securite.
L’initiative nee de ces reflexions comprend la levee du siege de la Muqata,
en echange de l’acceptation par Arafat d’unifier les appareils de securite
palestiniens sous le commandement d’un nouveau ministre. La proposition
comprend egalement un baton pour Arafat et une carotte pour Sharon : les
membres du Quartet ont promis que le jour ou il sera clair qu’Arafat agit
contre les reformes, ils regarderont ailleurs quand Sharon l’evincera de la
Muqata une bonne fois pour toutes. Cette initiative, alternative au plan de
desengagement, se trouve en ce moment sur le bureau du president Bush, le
seul homme que Sharon craint davantage que Netanyahou.