A 55 minutes de Tel-Aviv

Thème : Colonisation, yesha

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 7 octobre 2006
par Yehouda Litani

L’expansion des colonies du Goush Etzion ne faiblit pas. Les Palestiniens en paient le prix

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Yediot Aharonot, 10 octobre 2006

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Ces derniers jours, à heures régulières, la radio diffuse des publicités qui appellent les citoyens israéliens à visiter la région du Goush Etzion pendant les fêtes de Soukkot, et à profiter des nombreuses festivités qui y sont organisées, comme le foulage des vendanges, un festival de cerfs-volants et des safaris en jeep.

Et tout cela, dit la publicité, à seulement 55 minutes de Tel-Aviv et à 15 minutes de Jérusalem.

Au cours de ces visites d’agrément, les participants auront l’occasion de voir combien les colonies, établies ou sauvages, se sont développées (certaines illégalement) ces dernières années.

Ce que les participants n’entendront pas des organisateurs, c’est la manière dont ces colonies se sont développées, les méthodes employées pour exproprier les Palestiniens, les ordres d’expansion donnés par l’Administration civile israélienne, et la saisie de terres privées palestiniennes par des colons, dans la nuit.

Ils ne verront pas les oliveraies et les vignes du village de Hussan, déracinées par des bulldozers pour permettre à la colonie de Betar Illit de s’étendre. Ils ne verront pas les lopins de terres appartenant à des habitants de Bethléem et de Beit Jala entourés de barbelés par les colons. Parce que les organisateurs n’ont pas envie de montrer à leurs invités la face sombre de la présence d’Israël dans le Goush Etzion.

Avec les années, nous nous sommes habitués à ne pas voir les injustices qui continuent à être commises dans les Territoires : nous les refoulons et agissons comme si de rien n’était. Prenez par exemple le nouveau rapport publié cette semaine par Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) sur l’expansion des colonies sauvages. Pendant quelques heures, le sujet a été discuté à la radio, et puis il semble avoir disparu et sombré dans l’oubli.

Les colons prétendent que ce rapport est faux et exagéré, ce qui a aidé les Israéliens soucieux d’équilibre à apaiser leur conscience.

Les faits publiés dans ce rapport sont pourtant difficiles à cacher. Depuis le début de l’année, le gouvernement a publié des appels d’offres pour la construction de 952 logements dans les Territoires, soit quatre fois plus que l’année dernière pendant la même période . Non seulement les colonies sauvages illégales n’ont pas été évacuées, mais la construction s’y est accélérée, des routes ont été tracées et des terres préparées à la construction.

Expansion sous couvert de la guerre

Shalom Akhshav affirme que l’expansion des colonies sauvages s’est effectuée sous couvert de la guerre. Les porte-parole des colons ont été outragés par cette affirmation. Mais le fait est que les expropriations de terres et les exactions à l’égard de leurs voisins palestiniens se sont poursuivies : en mai, le commandant du front Centre, Yaïr Naveh, a signé un décret d’expansion des territoires dépendant juridiquement de quatre colonies : Givat Zeev, Oranit, Betar Illit et Maskiot.

Maintenant, la saison de la cueillette des olives arrive, et il ne fait quasiment aucun doute que des brutes venues des colonies (qui chaque année font régner la peur chez leurs voisins à l’époque de la cueillette des olives) vont continuer à le faire, ne serait-ce que pour tester la promesse d’Amir Peretz qui a déclaré qu’il prendrait des mesures sévères contre les brutes qui couperaient des plantations et détruiraient des récoltes.

Un ministre de la défense affaibli, indifférent à l’expansion des colonies illégales et à la poursuite des expropriations, aura du mal à montrer sa détermination face au vandalisme de la "jeunesse des collines" [1]