Un manuel scolaire pour comprendre l’Autre


Maariv, 7 janvier 2004

Un manuel scolaire pour comprendre l’Autre

Six lycees israeliens ont commence a enseigner l’histoire du peuple juif
et du sionisme vue d’un angle quelque peu different : en meme temps que
les discussions sur les vagues d’immigration et les pogroms, six
enseignants ont entrepris d’aborder ces sujets du point de vue
palestinien. Depuis deux ans, des representants des deux cotes du conflit
se sont rencontres pour tenter de concevoir un manuel qui aborde le
conflit a partir d’un point de vue different, a travers la comprehension
et une histoire partagee. Les dernieres rencontres ont eu lieu a Jerusalem
Est et en Turquie, financees par l’institut PRIME (Peace Research
Institute in the Middle East), une organisation situee a Beit Jala, qui
œuvre pour la paix au Moyen-Orient.Aux six professeurs d’histoire israeliens se sont joints des collegues de
Bethleem, Hebron et Jerusalem Est.Bien que le livre n’ait pas recu l’approbation du ministere israelien de
l’Education, les six professeurs ont commence a l’utiliser dans leur
enseignement. «Ce programme, comme tout programme, doit etre approuve»,
dit l’un des enseignants, «mais ce projet consiste davantage en des
rencontres informelles qu’en des cours frontaux. Il s’agit d’une tentative
de sensibiliser les eleves aux deux manieres de raconter l’histoire. Il
est evident que cela ne peut avoir sa place qu’apres que les eleves ont
appris l’histoire ‘standard’ d’Israel et du sionisme, et ne peut remplacer
les cours d’histoire».Le but du projet est de permettre a chaque cote d’entendre l’histoire vue
par l’autre cote. PRIME ecrit sur son site web : «dans les periodes de
guerre et de conflit, les nations ont tendance a developper leur propre
version de l’histoire, qui devient la seule vraie version». Ces versions
devaluent et deshumanisent la version de l’ennemi. Si tant est que la
version de l’ennemi soit decrite, elle est presentee comme injustifiable,
et l’ennemi est sans visage, immoral, irrationnel et manipulateur. En
general, cela endoctrine les enfants, en privilegiant une logique qui
justifie l’usage de la force pour vaincre l’ennemi. »

Resume et diffuse par APN (Americans for Peace Now)