Solidaires du camp de la Paix israélien

Le camp de la Paix israélien, à travers ses multiples associations, ne renonce pas à lutter contre le développement des implantations et pour une solution politique au conflit israélo-palestinien basée sur le principe de deux peuples/deux États.

Il critique la politique du gouvernement israélien tout en récusant ceux qui instrumentalisent cette politique pour nier le droit à l’existence même de l’État d’Israël, au delà des réserves et oppositions légitimes que peut susciter toute action gouvernementale quelle qu’elle soit.

Lettre d‘information de La Paix Maintenant, le 30 juin 2018

Ce camp de la Paix est soumis depuis de longs mois à une offensive du gouvernement actuel qui vise à le délégitimer, à le démoniser… bref, à le présenter ni plus ni moins comme une “cinquième colonne” ! Dernier épisode de cette offensive, mais sans doute pas dernière initiative, le projet de loi visant à interdire la prise de vue de soldats israéliens en “activité” en infligeant de lourdes peines à ceux qui passeraient outre.

Or on sait que plusieurs associations (Yesh Din, Breaking the Silence…) y ont fréquemment recours pour documenter les bavures de soldats auxquels on demande l’impossible et, plus largement, pour montrer ce qu’est l’occupation — que refusent de voir nombre d’Israéliens, mais pas seulement… Combien de ceux qui se rendent en Israël se donnent la peine (dans tous les sens du mot) et prennent le temps de consacrer quelques heures pour s’en rendre compte et aller dans les territoires occupés afin de rencontrer des Palestiniens, des colons… Voir et comprendre !

Tout récemment des jeunes effectuant un voyage quasi “officiel”, se voyant opposer évidement un refus lorsqu’ils demandaient à voir occupation et colonisation, ont décidé de passer outre et se sont adressés à Breaking the Silence pour que cette association leur organise un tour à ‘Hébron. Vous imaginez le tremblement de terre que cette initiative a suscité !

Certes, le conseiller juridique du gouvernement — il y a encore une LOI en Israël que des instances sont en charge de faire respecter… et le font ! — a indiqué que dans l’état actuel du projet celui-ci ne “passera pas”. Mais le mal est fait, en termes d’image internationale pour (ou plutôt contre) Israël, et au niveau intérieur en termes d’image de ces associations perçues une fois de plus par le commun des mortels comme contrevenantes à la loi.

Le camp de la Paix a donc besoin de ne pas se sentir isolé, de savoir qu’il est en prise avec tous ceux qui aspirent à la paix et sentent confusément ou précisément qu’on ne peut gérer indéfiniment un tel conflit, qu’il faut le résoudre sous peine d’aller “dans le mur”.

Nous soutenir, nous qui “les” soutenons (“les”… à savoir le camp de la Paix et les multiples associations à but non lucratif qui s’y rattachent) — c’est sans doute peu pour vous, assurément beaucoup pour eux.

N’ATTENDEZ PAS… ADHÉREZ, FAITES UN DON :

<https://www.lapaixmaintenant.org/jadher>

PROPOSEZ-NOUS VOS COMPÉTENCES, DONNEZ-NOUS UN PEU DE VOTRE TEMPS

Ilan Rozenkier

Sociologue et membre fondateur des Amis de Shalom Akhshav, devenus La Paix Maintenant, Ilan Rozenkier a été élu président de l’association en 2014.