Le mouvement de contestation en Israël est entré dans sa douzième semaine, prenant sans cesse de l’ampleur. Chaque samedi, malgré la progression de l’épidémie, plusieurs dizaines de milliers de manifestants se retrouvent devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem ou devant sa villa à Césarée ou sur plus de 300 ponts qui enjambent les autoroutes du Nord au Sud du pays.
Si plusieurs collectifs appellent à manifester, témoignant de la multiplicité et de la diversité des mécontentements, leurs revendications ne sont pas que sociales, comme les présentent souvent les médias officiels, mais ouvertement politiques. Leur point commun est leur rejet de l’ère Netanyahou dont ils souhaitent la démission.
Cependant, pour l’instant, la traduction de ce mouvement sur l’échiquier politique reste floue. Bien qu’aucun des partis politiques d’opposition ne s’approprie la paternité de ces manifestations, et que la plupart des leaders de la gauche et du centre appellent à y participer, les sondages ne laissant en rien présager d’un bouleversement politique. La droite reste majoritaire dans le pays.
Pour mieux comprendre l’originalité et la force de ce mouvement, improbable il y a encore trois mois, ses faiblesses également, et ses perspectives, JCALL et LA PAIX MAINTENANT vous invitent à participer à une réunion qu’ils organisent Mardi 22 septembre à 19h (heure de Paris) conjointement et qui sera diffusée par zoom.
Pour répondre à nos questions, nous avons convié trois intervenants tous engagés dans ce mouvement, un acteur social, un acteur politique et un analyste fin connaisseur de la société israélienne.

DAVID BEN ISHAY, ancien directeur des affaires sociales du FSJU, présentement directeur de projets environnement et développement durable pour des sociétés qui déploient des expérimentations pilotes dans la ville de Kfar Saba, il est le fondateur des “Démocrates mobilisés”, un collectif francophone sur Facebook qui s’associe à toutes les mouvances des manifestants des mouvements de protestation actuels en Israël.

ERIC SETTON, Lt Col (ret), ancien médecin chef dans diverses unités militaires, directeur médical de l’hôpital chirurgical privé Herzliya Medical Center, il est membre du comité central du parti Travailliste, favorable à l’entrée au gouvernement d’union nationale.

DENIS CHARBIT, professeur de sciences politiques à l’Université Ouverte d’Israël, il est l’auteur de nombreuses publications dont “Retour sur Altneuland : la traversée des utopies sionistes”(éd. de l’Éclat); “Israël et ses paradoxes”, 2ème éd. revue et augmentée, (éd. Le Cavalier bleu); Notes et introduction à l’édition des entretiens d’André Chouraqui et Léon Askénazi : “À l’heure d’Israël” (éd. Albin Michel)

 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE à : contact@lapaixmaintenant.org

Un lien, un identifiant et un mot de passe seront communiqués pour se connecter.

Fin des inscription : 22 sept à 13h.

Mis en ligne le 9 septembre 2020