Le trace trompeur de la cloture


[->http://www.haaretz.com/hasen/spages/412064.html]

Haaretz, 4 avril 2004


Cache dans le langage utilise dans les interviews preparees en prevision de
la visite du premier ministre a Washington, dans 10 jours, il y a l’avenir
de la cloture de separation. Sa nature, dont le but etait de fournir une
protection aux citoyens israeliens contre le terrorisme, a connu un certain
nombre d’avatars. A l’origine, son trace semblait suivre de pres la Ligne
verte. Au bout du compte, le trace a evolue jusqu’a constituer un plan
politique dont l’objectif est de redefinir une frontiere entre Israel et un
futur Etat palestinien, sur la base du point de vue israelien. Pour cette
raison, Israel a essuye de violentes critiques ,et pas seulement des pays
arabes et europeens : l’administration americaine n’accepte pas, elle non
plus, qu’une si large part soit prise au territoire palestinien.

Il en est resulte un nouveau compromis israelien, et un nouveau trace de la
cloture. Cette fois, il semble que les enclaves juives prevues dans le plan
precedent soient supprimees.

Ces saillies comprenaient egalement des dizaines de citoyens palestiniens,
qui du coup ne ne pouvaient avoir acces a leur travail ou a des soins qu’en
empruntant des detours. Sur la base du nouveau plan, les colonies d’Ariel et
d’Immanuel seront entourees d’une cloture locale non reliee a la cloture
principale. En d’autres termes, la cloture de separation sera construite le
long d’une ligne continue, alors que l’ambitieux plan d’origine (autorise
par le gouvernement mais auquel les Ameicains se sont opposes) sera relegue
au statut de “vision”, autant dire a rien de significatif.

Il semble, du moins en ce qui concerne le trace de la cloture, que Sharon
ait reussi a lever les pressions exercees sur lui par les Americians. La
question est de savoir si la cloture, meme avec son nouveau trace, servira
les objectifs qui lui etaient fixes. Il est deja clair que trois problemes
essentiels n’ont pas ete resolus : la cloture qui entoure Jerusalem dans la
region de maale Adoumim, les procedures intentees aupres de la Haute cour de
Justice concernant la propriete des biens et des terres et les perturbations
de la vie quotidienne (des Palestiniens), et enfin la protection les
colonies a l’est de la cloture.

Il est possible que la construction de la cloture, dont la fin etait prevue
fin 2004, soit retardee, mais la cloture aura aussi des ouvertures qui
permettront a d’eventuels terroristes d’entrer en Israel. Dans une interview
a Haaretz, le premier ministre promet que lorsque la cloture sera terminee,
Israel pourra expulser les milliers de Palestiniens vivant en situation
irreguliere sur son territoire. Mais les autres dangers ne s’evanouiront
pas. Par exemple, les colonies au-dela de la cloture serviront toujours de
pretexte a la presence de l’armee dans les territoires, et a la poursuite
des violences entre Israel et les Palestiniens.

Vu le processus problematique de prise de decision autour de la cloture, et
le resultat inadequat, au moins tel qu’il apparait sur la carte, on peut se
demander si le premier ministre n’est pas davantage interesse par une
annexion que par une cloture defensive. Seul un trace precis, qui se
restreindra a la Ligne verte, peut lever tous les soupcons et atteindre
l’objectif : la securite.