Le gouvernement israélien envisage de lancer au 1er juillet le processus politique qui devrait conduire à “l’élargissement de sa souveraineté” – euphémisme pour ne pas dire l’annexion – sur la Vallée du Jourdain et les implantations et villes israéliennes situées dans la zone C de la Cisjordanie. Il s’agit d’un territoire représentant près du tiers de la Cisjordanie.
Si ce projet devait voir le jour, ce serait la fin de la solution à deux États et Israël s’engagerait dans un processus, sans doute irréversible, qui le conduirait à terme à un État binational. Il soulèverait, de plus, l’indignation de l’opinion publique mondiale, menacerait les accords de paix signés avec la Jordanie et l’Égypte, et serait source de divisions au sein des communautés juives.

Cette rencontre, organisée conjointement par JCall et La Paix Maintenant, sera centrée sur l’annexion, sur ce qu’elle signifie et implique précisément sur le terrain (Shaul Arieli), sur les problèmes politiques qu’elle soulève en Israël (Nitzan Horowitz), sur ses implications diplomatiques et de politique étrangère (Elie Barnavi).

Inscription obligatoire à :   contact@lapaixmaintenant.org

Un lien, un identifiant et un mot de passe vous seront communiqués en temps utile.
Les inscriptions seront closes le 16 juin à 13:00 PM
Réunion Zoom planifiée : 16 juin 2020 18:00PM Paris, accueil à partir de 17:45PM

Shaul Arieli, écrivain, journaliste et chercheur sur le conflit israélo-palestinien, le colonel (de réserve) a préparé les négociations avec la direction palestinienne en tant que responsable des accords d’intérim nommé par Rabin. En retraite depuis 2001, il a été  l’un des pères de l’Initiative de Genève (2003). Ses analyses  en matière de frontières font autorité. Il a publié A border between us and you – the Israeli-Palestinian conflict and the ways to settle it, 2013, ainsi que All of Israel’s Borders, 2018 (ces deux ouvrages chez Aliyat Hagag et Yedioth Books Publishing Houses).

Elie Barnavi, professeur  émérite d’histoire de l’Occident moderne à l’Université de Tel-Aviv, ancien ambassadeur d’Israël en France de 2000 à 2002, directeur du comité scientifique du Musée de l’Europe à Bruxelles. Intellectuel et essayiste engagé dans les débats sociétaux en Israël, ouvert sur le monde, intervenant recherché, il a publié de nombreux ouvrages. Le dernier : Dix thèses sur la guerre, Flammarion, coll. « “Café Voltaire” », 2014.

Nitzan Horowitz, avocat, journaliste (Ha’aretz, Galei Tsahal, Channel 10), député Meretz en 2009 et 2013 (année où il a brigué la mairie de Tel Aviv), il se retire de la politique en 2015 et fait son retour en 2019 pour être élu fin juin à la tête du Meretz. Il rentre à nouveau à la Knesset  lors des élections de septembre 2019. Il a siégé  à la commission des Affaires étrangères et à  celle de la Défense. Il est Policy Fellow à l’institut Mitvim.

 

Mis en ligne le 4 juin 2020