Interview Amram Mitzna


Extrait d’interview d’Amram Mitzna (depute, ancien president du Parti travailliste) diffuse sur Reshet Bet (radio d’Etat)

interview (en hebreu) sur le site de Reshet Bet


“Q. Parlons des liquidations ciblees. Pensez vous que cette politique soit
raisonnable ?

R. Je pense qu’il faut distinguer deux choses de la façon la plus radicale.
Il y a d’une part, l’activite quotidienne contre le terrorisme -y compris
les actions contre les bombes a retardement et contre ceux qui preparent
directement les attentats en Israel.

Mais il y a d’autre part (et il s’agit non seulement d’un aspect
indissociable, mais bien de la chose la plus importante) la necessite de
definir les objectifs strategiques de l’Etat d’Israel.
Le gouvernement d’Israel ces dernieres annees commet une faute capitale, en
ce sens qu’il tend a regler les problemes au jour le jour. C’est pourquoi se
posent constamment les questions suivantes : fallait-il liquider un
terroriste aujourd’hui ? pas aujourd’hui ?etait-ce justifie ? pas justifie ?
etc. etc.

Nous nous retrouvons alors dans un tourbillon et un cercle vicieux de
terrorisme et de violence, dont nous ne sortons pas.

Q. Mais c’est peut-etre la realite qui nous impose de ne pas relever la tete
un seul instant et nous empeche de nous occuper de strategie, car la
situation tactique est tres difficile !

R. C’est justement la tragedie de ce gouvernement : il n’est pas capable de
comprendre que sa tache est de changer la realite. Le gouvernement d’Israel
a reussi a nous faire croire, a nous, habitants d’Israel, que telle est la
realite, et que l’on ne peut rien y faire. Mais pour ma part, non seulement
je rejette totalement cette conception, mais je pense que c’est l’erreur la
plus grave qui peut nous affecter.

Car nous, Etat d’Israel, gouvernements d’Israel, au cours des annees, nous
avons toujours su prendre des initiatives, nous fixer des objectifs, et les
atteindre !
Or aujourd’hui, a la question de savoir si les Palestiniens sont ou non des
terroristes, nous apportons chaque jour de nouvelles reponses, mais nous le
la resolvons pas.

De mon point de vue, l’objectif doit etre la separation d’avec les
Palestiniens, l’evacuation d’une grande partie de colonies et la fixation
d’une frontiere avec les Palestiniens: frontiere de securite et frontiere
politique.
(…..)

Nous devons arriver a ce que la frontiere de l’Etat d’Israel obtienne une
legitimite internationale, comme c’est le cas avec pour les frontieres avec
tous nos voisins, sauf pour la frontiere avec les Palestiniens .
Mais le probleme central, je le repete, c’est de s’asseoir a la table des
negociations. Et je vous l’affirme, d’apres les contacts officieux que moi
et d’autres menent avec d’importantes personnalites palestiniennes, y
compris en ce moment, il est possible d’arriver a des accords politiques.