Givat Haviva, un espoir pour la paix


(compte rendu de la reunion du 6 mars dernier)

Le 6 mars, les Amis de Shalom Akhshav ont recu Myriam Dagan et Sana¹a Watad,
co-directrices du centre Judeo-Arabe pour la Paix Givat Haviva.

Le centre Givat Haviva est ne en 1963, a l¹initiative de la federation des
Kibboutzim Artzi. Sa mission consiste a faire naitre et a promouvoir par
l¹education et des projets, la tolerance et la solidarite entre les deux
grandes communautes israeliennes, la juive et la palestinienne.

Parmi les programmes exposes par Myriam et Sana¹a, deux programmes
ressortent singulierement, le Departement de lŒEducation et le Centre des
Femmes.
Chaque annee, Givat Haviva permet a 25 000 jeunes, ecoliers, lyceens et
etudiants israeliens, arabes et juifs, de se rencontrer, de confronter les
stereotypes mutuels qui entravent la naissance d¹une societe fraternelle ou
chacun puisse se revendiquer comme un citoyen a part entiere. Givat Haviva
organise de nombreux programmes educatifs comme des cours de langue arabe
pour les jeunes juifs, des voyages et des sejours pour tous, des conferences
et des seminaires en Israel et a l¹etranger.
Sana¹a a expose les activites du Centre des Femmes, programme destine a
promouvoir le role des femmes dans une societe peu soucieuse d¹egalite.
Chaque annee et pour une duree de deux ans, le Centre des Femmes accueille
des groupes d¹une vingtaine de femmes des deux communautes, generalement des
travailleuses ou des assistantes sociales, afin de leur apprendre a mettre
sur pied des programmes pour les femmes de leur ville ou de leur commune.
Certaines stagiaires ont ainsi incite des femmes d¹origine falasha a monter
des pieces de theatre pour exprimer les problemes et les souffrances de
citoyennes israeliennes doublement victimes des prejuges a l¹egard de leur
origine et de leur etat de femme. Des Palestiniennes sont incitees a creer
leurs entreprises comme des restaurants qui ouverts aux femmes.

Les femmes ont-elles des lecons a donner a la societe israelienne ? Myriam
avoue franchement que « Sana¹a et moi eprouvons parfois du mal a nous
cotoyer tous les jours. Les attentats ou les tueries dans les Territoires
marquent nos rapports. Parfois nous nous evitons, parfois nous ne nous
regardons pas. Mais toujours, nous revenons l¹une vers l¹autre, car nous
savons que nous marchons ensemble sur le meme chemin. »

Givat Haviva a recu en 2001 le Prix UNESCO pour l¹Education a la Paix.
Malgre cette consecration le ministere israelien de l¹Education, qui n’a pas
juge bon de le feliciter pour cette distinction, a prefere consacrer les
subventions qu¹il versait chaque annee a Givat Haviva a de nouveaux
programmes d¹histoire du Judaisme et du Sionisme. Le centre tire ses
ressources de subventions versees par des collectivites locales, ainsi que
de dons, en baisse sensible depuis le declenchement de l¹Intifada. Malgre
tout, Myriam et Sana¹a affirment ressentir une volonte nouvelle au sein de
la societe pour renouer les fils d’un dialogue aussi essentiel entre juifs
et arabes. Cet espoir ne doit pas mourir. Nous devons nous engager aux cotes
des milliers d¹Israeliens qui comptent sur Givat Haviva pour entretenir la
flamme de la paix.

Le centre Judeo-Arabe pour la Paix
Givat Haviva 37 850 M.P Menashe Israel
[->http://www.givathaviva.org/]
mail@givathaviva.org.