Genève sur les écrans de la TV palestinienne


Haaretz, 22 décembre 2004

Genève sur les écrans de la TV palestinienne
par Arnon Regular

Trad : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant


Pour le premier anniversaire de la signature du pacte de Genève, la
télévision palestinienne diffuse une campagne de publicité où apparaissent
des hommes politiques israéliens et palestiniens qui expriment leur soutien
à l’initiative.

La chaîne locale de Qalqilyah diffuse ce qu’on appelle une “campagne
miroir”, faite d’un certain nombre de spots, et ce plusieurs fois par jour.
Six mini-spots, d’une minute chacun, d’Avraham Burg, Yossi Beilin (président
de Yahad), des députés travaillistes Amram Mitzna et Youli Tamir, et des
officiers de réserve Giora Inbar et Shaul Arieli, sont diffusés par les
chaînes locales dans les territoires. Les orateurs y expriment leur soutien
à l’idée de deux Etats pour deux peuples.
Parallèlement, dans des spots diffusés dans les cinémas et sur des portails
internet, des personnalités palestiniennes s’adressent au public israélien :
des premiers signataires comme Yasser Abed Rabbo (ancien ministre de
l’information et de la culture), et Kaddoura Farès (ministre sans
portefeuille), et des nouveaux partisans du pacte comme Jibril Rajoub
(ancien conseiller de Yasser Arafat pour les questions de sécurité), Saeb
Erekat (ministre chargé des négociations), Zahira Kamal (ministre chargée du
droit de la femme) et Abed al Kader al Husseini (fils de Faiçal al
Husseini).

“Il y a six mois, on nous avait demandé de diffuser cette campagne, mais
nous avions un très gros problème, parce que le public avait réagi très
négativement à des campagnes de ce type”, dit Tariq Jabara, directeur de la
chaîne de Qalqilyah. “Aujourd’hui, les réactions sont moins dures. Il y a
ceux qui expriment des réserves, ou protestent, mais cela ne va pas au-delà
d’un débat normal”.

Tariq Jabara évoque avec sympathie les chaînes de télévision locales des
territoires qui ont tenté, il y a quelques mois, de diffuser les spots. Une
chaîne locale de Ramallah a été sabotée par des hommes armés, et a dû cesser
d’émettre pendant plusieurs jours après avoir annoncé son intention de
diffuser la campagne.

Après la mort d’Arafat, le vent a tourné. La chaîne de Tariq Jabara, et cinq
autres stations, ont entamé la semaine dernière la diffusion des spots.