David BEN ISHAY répond aux questions de Paul Ouzi MEYERSON sur les premiers “100 jours” du gouvernement Bennett. L’exécutif mis en place après la défaite électorale de Benjamin Netanyahu tient-il ses promesses ? Quels sont ses points forts et ses faiblesses ?

David Ben Ishay est l’un des fondateurs et animateurs des «Démocrates mobilisés» qui ont manifesté tous les samedis, pendant des mois, devant la résidence officielle de Benjamin Netanyahu (“Balfour”) à Jérusalem pour demander son départ.


https://www.radioj.fr/wp-content/uploads/2021/09/013-chro-paix-du-20-09-21.mp3?fbclid=IwAR2QWiiKXVgT_ss9zXMafsae6HhAbuJISwwRFMjDHcc64iXISURhZ88Bxf4

 

Dans  l’ensemble, le nouveau gouvernement tient ses promesses : “…on sent que l’équipe qui dirige l’Etat d’Israël gère avec compétence et, surtout, s’efforce à bien faire. Tant sur la méthode que sur les objectifs, les citoyens israéliens ont le sentiment que tout le monde s’est remis au travail…”. Même dans les relations avec les Palestiniens, l’animateur des “démocrates mobilisés” constate que la situation s’est améliorée. Certes “…ce n’est pas le gouvernement Bennett qui résoudra la question israélo-palestinienne mais, au quotidien, la manière de nouer les contacts avec l’Autorité Palestinienne du président Abbas, ou le Hamas, s’est modifiée dans un sens plus pragmatique et plus apaisé…”.
L’adoption du budget est très positive :“…pendant trois ans, Netanyahu nous a laissés sans orientation financière, sans donner la possibilité de fixer un cap pour la gestion des différents secteurs de la vie du pays. On voit aujourd’hui les retombées catastrophiques de ce laxisme…”.
De nombreux observateurs s’accordent à reconnaître un “…sentiment d’apaisement dans la reprise du vivre ensemble en Israël…”.
S’agissant des affrontements entres Juifs et Arabes israéliens qui ont eu lieu dans plusieurs villes du pays pendant la dernière guerre de Gaza et l’inquiétude profonde  qu’ils avaient suscitée, “…la présence inédite au sein de la coalition gouvernementale du parti arabe “Raam” a contribué à calmer les esprits…”.
David Ben Ishay déplore les propos, “excessifs” selon lui, de N. Bennett à l’adresse de ceux qui s’opposent à la vaccination, notamment celle des enfants : “…Il faut que le débat public se poursuive…”.
Mis en ligne le 25 septembre 2021