C’est le printemps, et les colonies fleurissent


Le plus grand projet de construction de colonies en Samarie est lance. Il
raccordera les colonies d’Elkana et de Shaarei Tikva. Le projet comprendra,
dans un premier temps, 130 lotissements destines a accueillir des villas et
des pavillons, et dans un deuxieme temps, des lotissements qui accueilleront
des immeubles en terrasse qui auront une capacite totale de 350
appartements. Ce projet gouvernemental sera mis en oeuvre en cooperation
avec l’Autorite Israelienne pour la Terre, et l’administrateur des
proprietes du gouvernement en Cisjordanie occupee. Le projet s’etendra sur
400 dounam (1 dounam = 1000 m2). Ce nouveau site n’est pas seulement destine
a desservir les habitants d’Elkana, mais aussi le secteur national-religieux
en general. L’amenagement du territoire est relativement avance, et les
maisons pourront etre habitees dans un an. Elkana est une colonie urbaine
edifiee en 1977, et compte 3500 habitants.
Concernant d’autres projets d’expansion, un des porte-parole des colons,
David Wilder, a recemment montre a un groupe de visiteurs americains un
nouveau quartier juif en construction dans le marche de Hebron. Les
visiteurs ont ete invites a visiter l’un des cinq appartements prest a etre
habites. Derriere les devantures de magasins abandonnes par leurs
proprietaires palestiniens, apres une longue confrontation avec les colons
juifs, de nouveaux murs ont ete construits, des cuisines ont ete amenagees,
ainsi que des salles de bain. Wilder a parle d’un plan destine a conquerir
d’importantes portions du marche abandonne. De plus, les colons de Hebron
sont sur le point de reussire une autre action : agrandir leur enclave en
forcant l’evacuation des troglodytes de la zone de Hebron.
Enfin, un appel d’offres a ete lance pour la construction de 31 nouvelles
unites d’habitation a Maale Adoumim. (Yediot Aharanot, 24/04/02, et Haaretz,
25/04/02)

“Oui, c’est un transfert”

Le depute Benny Elon (Union Nationale-Israel Beitenou) se tenait la semaine
derniere sur une hauteur, dans le quartier de Sheikh Jarrah de Jerusalem
Est, les yeux brillants. “L’expulsion des Palestiniens de ces maisons etait
une scene rejouissante”, a-t-il dit, tout a fait serieux. Le quartier de
Sheikh Jarrah a ete acquis il y a 120 ans par la communaute sepharade de
Jerusalem. Des juifs y ont vecu jusqu’en 1948, quand des refugies arabes ont
pris leurs maisons, et apres la Guerre des Six Jours, une bataille juridique
a commence autour de la propriete de la terre. Il y a environ 4 ans, des
groupes de juifs ont commence a investir le quartier, et lundi dernier, a la
suite de la decision de la Cour Supreme, d’importantes forces de police ont
expulse 20 familles arabes qui habitaient deux grandes maisons. Benny Elon
ne s’est pas emu de la scene d’expulsion, tard dans la nuit. “Oui, c’est un
transfert. Si Hitler avait transfere 6 millions de juifs, Israel serait
different aujourd’hui”, a-t-il dit. “Il y aura ici un quartier juif modele,
avec plus de 100 familles juives”. Des militants de la Fondation Homat
Shalem, qui a mene la lutte contre les arabes dans le quartier, a distribue
des tracts en arabe, les invitant a partir volontairement. Elon a dit qu’il
offrait aux arabes des compensations financieres et meme des visas pour des
pays occidentaux. Mais entre temps, les familles expulsees devaient vivre
dans la rue. Sur le trottoir, sous une tente improvisee, se tenaient les 20
membres de la famille Al-Jawi. Abd el-Fatah, un des membres de la famille, a
dit “je suis ne dans cette maison en 1952, et maintenant, on vient me dire
que ce n’est pas ma maison”. Sa femme Miriam a dit “dehors, on fait la
cuisine, on dort sur le trottoir, et on prend des douches chez les voisins”.
Les autres residents du quartier ont reagi avec colere : “nous aussi avons
des maisons a Talbieh et a Katamon a Jerusalem Ouest. Si Benny Elon veut nos
maisons, d’accord. Mais il faut qu’il nous rende celles que nous avons dans
la partie occidentale de la ville”.
Elon a annonce que l’expulsion faisait partie d’un plan pour la construction
de 17 points d’implantation encerclant la Vieille Ville, avec comme objectif
de rendre impossible toute division de la Vieille Ville dans le cadre d’un
accord diplomatique dans l’avenir. (Yediot Aharonot & Haaretz, 24/04/02)