Ami Ayalon et Sari Nusseibeh lancent officiellement leur initiative de paix


article en anglais sur le site d’Haaretz


Ami Ayalon, ancien chef du Shin Bett et officier de la navale, et Sari
Nusseibeh, president de l’universite Al-Quds et ancien representant de
l’OLP, ont lance mercredi leur initiative de paix.

Les deux hommes ont tenu ensemble une conference de presse a Tel-Aviv et ont
devoile leur campagne destinee a rassembler des signatures de soutien en
Israel et dans l’Autorite palestinienne a un document concu par eux et qui a
pour objectif de servir de base a un accord de paix entre Israeliens et
Palestiniens.

En septembre 2002, ils avaient publie le texte de leur declaration
d’inention (cf plus bas pour le texte complet, tel qu’il a ete publie le 6
septembre 2002).

“La Voix du Peuple”, nom qu’Ayalon et Nusseibeh ont dont donne a leur
campagne, a debute dans les territoires palestiniens il y a une quinzaine de
jours, et debutera en Israel jeudi prochain.

Pour Ami Ayalon, les idees qui fondent le document ont l’approbation de la
majorite de l’opinion israelienne. Il espere 100.000 sigantures
palestiniennes et 200.000 signatures israeliennes. L’ancien commandant des
services de securite a declare que seule la demonstration d’un appui massif
de l’opinion publique pouvait permettre a un dirigeant palestinien de
renoncer au droit au retour des refugies palestiniens en Israel.

“Si des citoyens ne descendent pas dans la rue pour dire : voila ce que nous
voulons, nous n’arriverons a rien”, a-t-il encore dit.

Les deux hommes ont insiste sur le fait que cette campagne de signatures
n’etait pas destinee a montrer une defiance envers les directions politiques
actuelles, mais que, combinee a une intervention internationale, elle devait
aider les dirigeants a mener des negociations en phase avec les parametres
inclus dans la feuille de route.

A partir de jeudi, le mouvement quadrillera les centres commerciaux, les
camps de refugies, et l’internet, a la recherche de soutiens.

Sari Nusseibeh a dit aux journalistes que les Palestiniens avaient commence
a prendre conscience que le compromis representait la seule maniere
d’obtenir un Etat independant.

“Nous devons prendre le taureau par les cornes”, a ditl’ancien representant
de l’OLP¨, qui a deja recueilli plus de 800 signatures. “Si nous n’arrivons
pas maintenant a un reglement negocie, nous serons dans… une situation de
noeud qui ne nous permettra plus de negocier une solution a deux Etats.”

Accord Nusseibeh-Ayalon : avant-projet finalise

Preambule

Le peuple palestinien et le peuple juif reconnaissent chacun les doits
historiques de l’autre concernant la meme terre.

Pendant des generations, le peuple juif a desire etablir un Etat juif sur
toute la terre d’Israel, alors que le peuple palestinien a, de la meme
maniere, desire etablir un Etat palestinien sur toute la terre de Palestine.

Les deux parties acceptent par la presente un compromis historique fonde sur
le principe de deux Etats souverains et viables existant cote a cote. La
Declaration d’Intentions suivante est l’expression de la volonte de la
majorite des peuples. Les deux parties croient qu’a travers cette
initiative, ils peuvent influencer leurs dirigeants et, ce faisant, ouvrir
un nouveau chapitre de l’histoire de la region. Ce nouveau chapitre sera
realise en appelant la communaute internationale a garantir la securite de
la region et a contribuer a remettre sur pied et a developper son economie.

Les Peuples Votent : Declaration d’Intentions

1. Deux Etats pour deux peuples. Les deux parties declarent que la
Palestine constitue le seul Etat du peuple palestinien, et Israel le seul
Etat du peuple juif.

2. Frontieres. Des frontieres permanentes entre les deux Etats feront
l’objet d’un accord sur la base des lignes du 4 juin 1967, des resolutions
des Nations-Unies et de l’initiative de paix arabe (connue sous le nom
d'”initiative saoudienne”).

Les modifications de frontieres seront fondees sur le principe de l’echange
de territoires a egalite (1 pour 1) en fonction des besoins vitaux des deux
parties, en tenant compte de considerations demographiques, de continuite
territoriale et de securite.

L’Etat palestinien aura un lien entre ses deux zones geographiques, la
Cisjordanie et la Bande de Gaza.

Apres l’etablissement des frontieres mutuellement acceptees, aucun colon ne
demeurera dans l’Etat palestinien.

3. Jerusalem : Jerusalem sera une ville ouverte, capitale des deux Etats. La
liberte religieuse et l’acces aux lieux saints seront garantis pour tous.

Les quartiers arabes de Jerusalem passeront sous souverainete palestinienne,
les quartiers juifs sous souverainete israelienne.

Aucune partie n’exercera de souverainte sur les lieux saints. L’Etat de
Palestine sera designe Gardien du Mont du Temple au benefice des musulmans.
Israel sera designe Gardien du Mur des Lamentations au benefice des juifs.
Le statu quo concernant les lieux saints chretiens sera maintenu. Aucune
excavation ne sera effectuee sous les lieux saints.

4. Droit au retour. Reconnaissant les souffrances et les difficultes des
refugies palestiniens, la communaute internationale, Israel et l’Etat de
Palestine creeront et contribueront a un fonds internationale pour les
dedommager.

Les refugies palestiniens ne retourneront que dans l’Etat de Palestine. Les
juifs ne retourneront que dans l’Etat d’Israel.

5. L’Etat palestinien sera demilitarise et la communaute internationale
garantira sa securite et son independance.

6. Fin du conflit. Avec la mise en oeuvre complete de ces principes, toutes
les revendications des deux parties prendront fin, ainsi que le conflit
israelo-palestinien

Étiquettes