100.000 manifestants pour la memoire de Rabin. Et surtout, pour la paix.


Haaretz

[->http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/355954.html]


Shimon Peres, president du Parti travailliste, qui etait aux cotes d’Yitzhak
Rabin quand celui-ci fut assassine il y a huit ans, a dit samedi soir, lors
de la manifestation en memoire de l’assassinat, que la voie qu’avait choisie
son vieux partenaire etait la bonne, mais que de nombreux obstacles se
trouvaient encore devant elle.

Quelque 100.000 personnes se sont rassemblees samedi soir a Tel-Aviv, place
Rabin, pour marquer le huitieme anniversaire de l’assassinat d’Yitzhak
Rabin. La veille, des vandales avaient couvert la stele de croix gammees, et
inscrit des graffitis sur un portrait de l’ancien premier ministre.

Peres a dit aussi qu’il ressentait la presence de Rabin a chaque fois qu’on
commemorait sa memoire sur ces lieux. “Chaque fois que je gravis ces
marches, ici, a cette heure du soir, c’est comme si je venais serrer la main
de Rabin”, a dit Peres a la foule qui l’applaudissait.

Rabin a ete assassine par le militant d’extreme-droite Ygal Amir le 4
novembre 1995, a la fin d’une manifestation pour la paix.

Malgre les mots employes par Peres, cette commemoration n’a pas seulement
ete un manifestation pour la memoire de Rabin, mais probablement la plus
grande manifestation de gauche qu’ait connue Israel depuis des annees.

Il est vrai qu’a la tribune se sont exprimes Ron Huldai, maire de Tel-Aviv
(Likoud), l’ancien chef du Mossad Ephraim Halevy et Yehezkiel Sharabi,
ancien chauffeur de Rabin, qui tous ont parle de la “voie” de Rabin.
Mais les banderoles brandies etaient toutes politiques, et tres precises :
“Quittons les Territoires ­ Sauvons le Pays”, “L’Accord de Geneve ­ Un
Nouvel Espoir”.

La soiree fut poignante. Pas de cris de colere, pas d’atmosphere de combat.
Une foule polie et bien habillee ecoutait calmement les discours, et
applaudissait la ou il fallait, mais pas trop. Elle a applaudi Peres, elle a
applaudi Shaike Levy quand celui-ci mentionna la profanation de vendredi.
“Encore une fois, la bete releve la tete”, a dit Levy. “Ils sont retournes
sur les lieux, au memorial. Un rappel pour tous ceux qui auraient oublie…
Nous reviendrons ici, annee apres annee, pour dire ‘oui’ a la paix, ‘non’ a
la violence”.

Entre temps, Peres avait fait l’eloge du premier ministre palestinien Ahmed
Qorei en tant que partenaire de pourparlers de paix : “Je connais Ahmed
Qorei, ce n’est pas un patriote israelien, c’est un patriote palestinien qui
pense qu’il faut combattre le terrorisme. Ahmed Qorei est un homme d’action,
et je suis convaincu qu’il y a aujourd’hui un partenaire avec qui parler et
agir”.
Une grande photo de Rabin etait tendue derriere la tribune, avec les mots
“Huit ans depuis l’assassinat”. De nombreuses personnes parmi la foule
portaient des banderoles “Il n’y a pas d’autre Voie”. Les militants de
Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) etaient la avec une enorme banderole. Une
poignee de gens portait une pancarte “Sharon Go Home”.

La fille de Rabin, Dalia Rabin-Pelossof, a dit a la foule que meme la plus
forte armee du monde ne pouvait decider de l’issue d’une bataille qui ne
pouvait etre gagnee que par le dialogue et par le compromis mutuel : “la
seule voie est celle du compromis, qui apportera la prosperite. Sans la
paix, nos acquis seront perdues”.

Vendredi matin, un vigile de la mairie toute proche informait la police que
des vandales avaient peint sur la stele des croix gammees a la peinture
argent, et griffonne “Kahana avait raison” (reference au leader d’extreme
droite, le rabbin Meir Kahana) sur un portrait de Rabin deploye sur la
tribune erigee pour la manifestation de samedi.
Le premier ministre Ariel Sharon a condamne cet acte de vandalisme
“terrible”, et a telephone a Dalia Rabin-Pelossof pour lui exprimer son
indignation.
“Tout doit etre mis en oeuvre pour retrouver les auteurs, et pour eradiquer
ce phenomene”, a-t-il dit. Des declarations d’indignation sont parvenues de
toutes les tendances politiques.
Suite a l’acte de vandalisme, des membres d’un mouvement de jeunesse affilie
au Parti travailliste ont monte la garde pres du monument dans la nuit de
vendredi a samedi (radio Kol Israel).
La police a ouvert une enquete.