Descendez du toit, bande de fous !


Introduction :

Troisieme volet, donc, de cette serie, l’article de Yoel Marcus. Le
journaliste du Ha’aretz s’interroge dans ce coup de gueule sur les
motivations des Palestiniens (et pas seulement le Hamas) a saboter systematiquement tous les processus de paix (Oslo, Camp David, Taba) en
recourant a la violence. Or, quel que soit le gouvernement israelien au
pouvoir – Ariel Sharon, Shimon Peres ou Yossi Sarid, la reponse sera
forcement militaire. Il semble que les Palestiniens ignorent tout du
processus democratique israelien. Ainsi, le retrait de Gaza, tout comme le
processus de mise en oeuvre des accords d’Oslo, necessitent un consensus
national, une decision du gouvernement, une majorite parlementaire – et tout
cela prend du temps.


Ha’aretz, le 5 octobre 2004

[->http://www.haaretz.com/hasen/spages/484986.html]

(Traduction Kol Shalom)


Il est temps maintenant de repeter les propos legendaires d’un ancien
ministre des Finances israelien, Yigal Horowitz, aux Palestiniens :
“Descendez du toit, bande de fous !” Quel est le probleme avec ces gens ?
Pourquoi, a chaque fois qu’une possibilite de compromis ou de concessions de
la part des Israeliens apparait, s’empressent-ils de la saboter et de la
detruire ?

Pourquoi, apres les accords d’Oslo, qu’Israel a eu tant de difficultes a
approuver, declenchent-ils une campagne de terreur sanglante en faisant
exploser des bus, des centres commerciaux, des cafes, des restaurants et des
marches ? Pourquoi lancent-ils une autre vague de terreur au moment precis
ou la possibilite d’un reglement definitif pointe le bout son nez sous le
patronage du President Clinton a Camp David ? Pourquoi chaque emissaire
americain envoye ici pour mettre au point un quelconque accord est-il a
chaque fois accueilli par un attentat qui sabote sa mission avant qu’elle
n’ait meme commence ?

Rien n’est moins clair aujourd’hui. Pourquoi, lorsque l’artisan de la
colonisation decide a un age avance de se retirer de Gaza – lorsqu’il s’est
enfin decide a evacuer tous les habitants, les commerces et les postes
militaires et, de plus, a demanteler quatre implantations de Cisjordanie
pour manifester sa determination – les Palestiniens se dechainent-ils ?
Pourquoi attaquent-ils, tendent-ils des embuscades et tirent-ils violemment
des missiles Qassam sur Sderoth ? Je dis les Palestiniens, et non pas le
Hamas, parce que l’Autorite palestinienne a beaucoup plus de pouvoir qu’on
ne le pense. Si l’Autorite palestinienne refuse qu’on bombarde Sderoth,
cette ville ne le sera pas.

Quel est le but recherche par toute cette violence dans la Bande de Gaza ?
Selon la theorie communement acceptee, le Hamas veut s’attribuer tous les
merites du retrait israelien de Gaza a des fins de politique interne. Mais
le Hamas n’a pas besoin de tuer des femmes et des enfants alors que le
Premier ministre a justement decide d’evacuer Gaza. Tout le monde sait
qu’Israel fait le premier pas en raison de son incapacite a eradiquer le
terrorisme par la force. Israel s’est retire unilateralement et
inconditionnellement du Liban pour la meme raison. Le Hamas et l’Autorite
palestinienne peuvent ainsi se glorifier de nous chasser de Gaza sans
entamer un nouveau cycle d’effusions de sang.

Avec tout le respect du au droit des Palestiniens a un Etat independant, il
y a quelque chose qui cloche quelque part. Colin Powell a vu juste lorsqu’il
a declare que l’Intifada n’a rien apporte a la cause palestinienne et qu’il
est grand temps d’y mettre un terme. Mais les Palestiniens n’ont pas
compris. En fait, ils ignorent tout du processus democratique en cours en
Israel. Ils ne pigent pas. Ils ne comprennent pas que le processus
d’evacuation de Gaza, comme le processus de mise en oeuvre des accords
d’Oslo, necessite un consensus national, une decision du gouvernement, une
majorite parlementaire – tout cela prend du temps.

Que leur impatience et le recours a la violence aient modifie completement
la donne politique dans notre pays est aussi une chose qu’ils ne comprennent
pas. Chaque fois que l’opinion publique est prete a faire des concessions ou
un compromis – par exemple la majorite ecrasante en faveur du plan Sharon de
retrait – les Palestiniens s’arrangent pour faire quelque chose au profit
des opposants a l’evacuation.

Je dis les Palestiniens, et non pas le Hamas, parce que si l’Autorite
palestinienne le veut, elle peut neutraliser le Hamas. Mais comme Abba Eban
se plaisait a le dire, « les Palestiniens ne ratent pas une occasion de
rater une occasion ». Ne comprennent-ils pas qu’aucun gouvernement
israelien, meme dirige par Peres ou Sarid, n’accepterait qu’une ville
israelienne, sans aucun lien avec les hostilites, soit bombardee jour et
nuit pour la simple et bonne raison qu’elle se situe dans le champ d’action
d’un Qassam ? Ne comprennent-ils pas qu’il y a des gens au gouvernement et
dans le principal parti a sa tete qui cherchent le moindre pretexte pour
saboter le plan de retrait, poursuivre l’occupation de la Bande de Gaza et
montrer aux Palestiniens de quoi ils sont capables ?

Arafat a recemment affirme etre pret a sacrifier un million de martyrs. Cet
homme – qui a declare apres les funerailles a Sderoth que les Qassam ne
tuent pas d’enfants mais font simplement du bruit – semble avoir perdu de sa
superbe. Mais les Palestiniens sont ceux qui devraient regler leurs comptes
avec lui. Israel doit faire preuve de retenue militaire et, c’est le plus
important, se concentrer sur le plan de retrait de peur de sombrer dans le
fumier de Gaza – le pire de tous les bouges.