Traitement préférentiel pour les colonies dans les années 90

Thème : Colonisation, yesha Économie, infrastructures

Ha’aretzGlobes
mis en ligne le 27 janvier 2002

Sources : Globes (27.01.02) et Haaretz (28.01.02)

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Les collectivités locales juives de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ainsi que celles du Golan, ont bénéficié d’un surplus de subventions gouvernementales de 2,3 milliards de shekels (500 millions de $), de 1990 à 1999, soit 4 fois plus que les villes de développement, et 5,6 fois plus que le forum des collectivitées locales "établies". Les collectivités locales arabes ont vu leur financement baisser de 9,2 milliards de shekels (2 milliards de $) en 10 ans, selon un recent rapport du Centre Adva, spécialisé dans l’information sur l’égalité et la justice sociale en Israël. Le rapport se réfère aux subventions accordées dans les années 90 aux colonies juives en territoires occupés, budgets des municipalités, constructions résidentielles, et construction d’autoroutes. Il ne tient pas compte de la totalité des subventions gouvernementales aux collectivités, comme les fonds en provenance du ministère de la défense. En se fondant sur des critères mesurables, le rapport conclut que les colonies ont reçu davantage de subventions que les collectivités situées à l’intérieur de la ligne Verte, et en particulier que celles appartenant aux deux groupes se situant aux extrêmes de l’échelle : les villes de développement et les collectiviteés arabes israéliennes d’une part, situeées au bas de l’echelle, et les 15 collectivités locales du Forum d’autre part, relativement aisées (et qui comprennent entre autres Tel-Aviv, Hertzliya et Givatayim), qui ne reçoivent aucune aide de compensation de la part du gouvernement. Selon le rapport, 32.560 débuts de constructions residentielles ont été enregistrés dans les territoires, pour un coût total de 11,5 milliards de shekels (2,5 milliards $), dont 65% ont été financés sur des fonds publics. La moyenne nationale des aides publiques pour les constructions résidentielles a été de 38%. Au cours des années 90, les constructions de routes dans les territoires ont représenté en moyenne 17,2 m2 par habitant, contre une moyenne nationale de 5,6 m2 / habitant, soit moins d’un tiers. De plus, les municipalités des colonies ont bénéficié des plus hautes subventions en termes de budgets de fonctionnement. Sur une base par habitant/an, les colonies ont reçu une moyenne de 5.428 shekels (1.180 $), contre 3.807 shekels (828 $) pour la population totale. La moyenne des subventions aux villes de développement a été de 4.176 shekels (908 $), et celles aux collectivités arabes de 2.402 shekels (522$).