Des généraux de réserve de droite proposent une invasion générale des territoires


Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant


Un groupe d’officiers de reserve de haut rang, conduits par le general de brigade (de reserve) Effie Eitam (“Fein”) travaillent a un “plan politique-securitaire” incluant la reoccupation des territoires afin de detruire l’Autorite palestinienne, et le changement du systeme electoral israelien pour empecher l’election de deputes arabes a la Knesset.

Des generaux de reserve, ainsi que des hauts fonctionnaires de l’establishment militaire prennent part a la redaction de ce plan. Eitam, qui a quitte l’armee il y a un an, et ne fait pas mystere de ses opinions de droite, a entrepris depuis quelques mois une intense activite politique. Au-dela des recommandations militaires de ce plan, Eitam compte entrer dans l’arene politique, peut-etre a l’interieur d’une nouvelle formation de droite. Le plan a ete presente au Premier ministre Ariel Sharon, qui s’est abstenu d’exprimer son soutien, et devrait etre presente au public dans quelques semaines.

Eitam et ses collaborateurs affirment qu’Israel est confronte a une “realite
fuyante”, c’est a dire difficile a identifier. C’est pourquoi, disent-ils, Israel a tant de mal a l’affronter. “Si aujourd’hui nous etions envahis par les armees syrienne ou egyptienne, sur le Golan ou dans le Negev, nous saurions tous quoi faire”, dit l’un des auteurs du document. “L’ennui est qu’Israel est comme une personne qu’un cancer, et non une balle, menace la vie. Notre probleme, c’est le diagnostic, et le temps que nous nous reveillions, il sera trop tard.”

Eitam ajoute : “c’est la premiere tentative par la droite de presenter un plan politique-securitaire qui ne se contente pas de bloquer les Palestiniens, mais qui propose des solutions”.

Le plan appelle a une invasion massive des villes palestiniennes. Pour l’ex-general, les incursions de ces dernieres semaines dans des villes comme
Jenine et Tul Karem ont prouvent que Tsahal n’aurait aucun probleme a prendre le controle de ces villes. Il propose de penetrer dans les territoires, de les “nettoyer” de ses terroristes et de ses armes, et d’administrer ces zones. L’action inclurait l’elimination de l’Autorite palestinienne. Certains appellent egalement a l’elimination physique de Yasser Arafat. Selon les ex-generaux, la realite strategique pourrait etre modifiee “en une semaine”. Ils affirment avoir du soutien a l’interieur du haut commandement de Tsahal.

Ils pensent qu’Israel devrait declarer unilateralement qu’aucune autre
souverainete que celle d’Israel ne serait permise a l’ouest du Jourdain. Selon eux, une telle declaration conduirait a un affaiblissement de l’intifada, “parce que les commandos suicides ne se font pas sauter par desespoir, mais dans l’espoir de nous faire sortir des territoires. Quand ils se rendront compte que cela n’arrivera pas, le niveau de violence chutera egalement.”

Le plan recommande aussi des mesures extremes sur d’autres plans : une
approche militaire agressive de la part d’Israel envers la menace nucleaire
iranienne (si les USA ne le font pas); l’encouragement des regimes democratiques de la region (y compris le changement de regime en Jordanie,
qui deviendrait ainsi un Etat palestinien), et la limitation du pouvoir politique des Arabes israeliens.

Le plan propose de faire evoluer le systeme electoral vers un systeme de
circonscriptions, avec un charcutage electoral destine a empecher une
representation importante des Arabes israeliens a la Knesset. Le critere
principal, selon eux, est ce qui renforce le caractere juif de l’Etat d’Israel. Ils esperent beneficier d’un large soutien dans l’opinion publique israelienne, et selon eux, les circonstances sont telles que l’administration americaine ne s’opposerait pas a leurs plans.