Primaires travaillistes : un 2ème tour Barak - Ayalon

Thème : Politique intérieure israélienne

Source : ambassade de France en Israël

29 mai 2007

La presse israélienne se consacre aujourd’hui en grande partie aux résultats des primaires travaillistes qui se sont déroulées hier. Cinq candidats étaient en lice : Amir Péretz, président sortant et ministre de la Défense ; Ehud Barak, ancien Premier ministre ; Ami Ayalon, ancien commandant de la marine israélienne et chef du Shabak (service de renseignement intérieur) ; Ophir Pinès, ancien ministre démissionnaire suite à la nomination d’Avigdor Lieberman au gouvernement Olmert ; et Dany Yatom, ancien directeur du Mossad.

Les résultats définitifs n’étant pas encore connus au moment du bouclage de la presse écrite, ce sont les sites Internet qui les ont rendus publics ce matin.

Selon le site Internet Ynet, affilié au journal Yediot Aharonot, Ehud Barak est le gagnant de ce premier tour des primaires avec 35.6% des voix. Ami Ayalon est arrivé en deuxième position avec 30.6% des suffrages ; Amir Peretz a obtenu 22.4%, Ophir Pinès 8.0% et Dany Yatom 2.7%. Au total, 67.454 des 103.568 adhérents du parti se sont exprimés, ce qui représente un taux de participation de 65.5%, un chiffre légèrement supérieur à celui enregistré aux primaires de 2005 entre Amir Peretz et Shimon Pérès (64%). Le taux record avait été marqué lors des premières primaires travaillistes, en 1992, quand les candidats étaient Rabin et Pérès (71.4%).

Aucun des candidats n’ayant franchi la barre des 40% requise pour être élu au premier tour, un deuxième tour se tiendra le 12 juin entre les deux candidats arrivés en tête, soit Barak et Ayalon. Ce sera la première fois qu’a lieu un 2ème tour des primaires travaillistes.

Les résultats définitifs révèlent qu’Ayalon a battu Barak dans les grandes villes telles que Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa, ainsi qu’à Hod Hasharon, les villes satellites de Haïfa, Rehovot, Kiryat Ono et Modi’in. En revanche, Barak en est sorti victorieux dans de nombreuses villes moyennes, telles que Netanya, Kiryat Mal’akhi, Or Yehuda, Be’er Sheva, Tibériade, Holon, Kiryat Shmona et Dimona. Dans le secteur arabe, Peretz est majoritaire, mais Barak a obtenu lui aussi un beau score : Peretz 3.220 voix, Barak 2.837 et Ayalon 967. Au sein des localités druzes, c’est encore Barak qui l’a très largement emporté. Dans les kibboutz, en revanche, le score est serré : 4.500 voix pour Ayalon, 4.200 pour Barak.