Israël prêt à céder le Golan en échange de la paix avec la Syrie ?

Thème : Diplomatie Syrie, Golan

Ha’aretz
mis en ligne le 23 avril 2008

L’information est de source syrienne, la médiation est (serait ?) turque. Du côté d’Olmert, on ne fait aucun commentaire. La droite israélienne se déchaîne

Ha’aretz, 23 avril 2008

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

L’agence de presse syrienne Sham-Press rapporte ce mercredi que le premier ministre Ehoud Olmert a transmis un message au président syrien Bachar Assad selon lequel il accepte un retrait total du Golan en échange d’une paix avec son pays. D’après cette information, le message a été transmis par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, dont la médiation est pour le moment un grand succès [1]

Le cabinet d’Ehoud Olmert n’a pas démenti, mais s’est contenté de déclarer qu’il "se refus[ait] à tout commentaire sur cette question." Dans une interview, Olmert avait déclaré la semaine dernière qu’Assad était parfaitement au courant des positions israéliennes sur les négociations de paix et vice-versa.

Sham-Press est une agence de presse indépendante quoique liée au régime de Damas. Elle est considérée comme une source relativement fiable.

Cette information intervient dans le contexte de signaux récents en provenance de Damas qui faisaient état de contacts avec Israël. Assad avait déclaré devant le comité central du parti Baas que "des amis font des efforts pour que reprennent les négociations entre la Syrie et Israël". Il avait répété que la position syrienne était de ne pas mener de pourparlers secrets avec Israël.

Ancien président de la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le député Youval Steinitz (Likoud) s’en est pris violemment au premier ministre : "Qu’Olmert soit prêt à se retirer du Golan constitue un abandon politique et national sans précédent. Sans le Golan, Israël aurait les plus grandes difficultés à se défendre et à conserver le Kinneret (lac de Tibériade, ndt) et ses ressources en eau. Le peuple d’Israël tient au Golan davantage qu’à Olmert, je n’ai aucun doute là-dessus."

Le député Arieh Eldad (Union nationale - Parti national religieux, extrême droite) s’est joint à cet assaut contre le premier ministre en demandant que le leader de l’opposition, Benjamin Netanyahou (Likoud) annonce immédiatement qu’il s’engage à ne pas respecter toute concession "suicidaire" faite par Olmert. Il a ajouté qu’Olmert agissait sans aucune légitimité.

Le député Effie Eitam (même parti qu’Eldad) a déclaré qu’Olmert "abandonne la sécurité d’Israël dans une tentative désespérée de présenter une réussite diplomatique."

Lundi dernier, l’ancien président américain Jimmy Carter avait affirmé qu’à son avis, 85% des questions entre Israël et la Syrie étaient déjà résolues. Après ses conversations avec des représentants syriens et égyptiens, Carter avait déclaré : "Dans toutes mes conversations avec le président Assad, que j’ai connu alors qu’il était étudiant, j’ai été impressionné par son désir de parvenir à un accord sur le Golan." D’après Carter, Assad aurait dit que la différence principale de positions entre les deux pays quant à une reprise des négociations sincères résidait dans le fait qu’Israël tient à ce que les pourparlers soient secrets, contrairement aux Syriens.