Extrémistes juifs en détention - soupçonnés de préparer un attentat contre le Mont du Temple

Thème : Retrait de Gaza Terrorisme Fanatismes, fondamentalismes

Jerusalem Post
mis en ligne le 16 mai 2005

"Scénario d’apocalypse", pour les services de sécurité israéliens : le suspect principal a déclaré à la police que le but de son attentat était de "créer une troisième intifada, et une guerre avec les Arabes qui aurait stoppé le retrait de Gaza et aurait provoqué le transfert des Arabes hors d’Israël".

sur le site du Jerusalem Post

Jerusalem Post, 16 mai 2005

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

La police a annoncé ce lundi avoir placé en détention trois extrémistes juifs. Ils sont soupçonnés d’avoir préparé un attentat contre le Mont du Temple de Jérusalem, pour torpiller le retrait de la bande de Gaza prévu cet été.

Les trois suspects font partie d’un groupe de neuf extrémistes appréhendés le mois dernier au cours d’une opération commune police - Shin Bet et assignés depuis à résidence. D’après la police, ils comptaient tirer un missile sur le Mont du Temple.

Depuis un an, les services de sécurité israéliens ont averti à plusieurs reprises qu’il existait une possibilité que des Juifs extrémistes commettent un attentat contre ces lieux saints extrêmement sensibles, pour saboter le retrait de Gaza, éventualité qu’ils qualifient de "scénario de l’apocalypse".

L’ancien chef du Shin Bet, Avi Dichter, a dit qu’avec l’éventualité d’une tentative d’assassinat contre Ariel Sharon, la menace d’un attentat par des Juifs extrémistes contre le Mont du Temple constituait l’inquiétude majeure alors qu’Israël se prépare à se retirer de Gaza.

Le Mont du Temple étant massivement protégé par la police, les services de sécurité ont averti que des Juifs extrémistes pourraient tenter de tirer un missile sur la mosquée principale.

D’après la police, le principal suspect, Avtalion Kadosh, 25 ans, un membre des "hassidei Breslav" [1] a demandé à un ami, Eyal Karmani, 23 ans, de Rehovot, s’il pouvait lui procurer un missile Lau et des grenades pour perpétrer l’attentat. Kadosh a alors informé sa famille de son intention de commettre un attentat contre le Mont du Temple. Entre temps, les suspects ont visité le Mont du Temple et les toits avoisinants, dans les quartiers juif et musulman de la Vieille Ville, d’où ils auraient pu lancer leur attentat. Ils ont fini par choisir le toit d’une yeshiva proche du Mont du Temple, d’où ils auraient tiré leur missile.

Selon la police, les deux suspects principaux avaient décidé de se donner la mort après l’attentat.

Après s’être rendu compte qu’ils n’avaient pas la somme nécessaire pour se procurer les armes, ils ont consulté un troisième suspect, Elior Cohen, 26 ans, de Beitar Illit, qui a suggéré d’emprunter la somme à une banque, et s’est offert pour les mettre en contact avec des gens qui savaient comment opérer le missile.

La police a déclaré que les trois suspects étaient passés aux aveux.

Le suspect principal a déclaré à la police que le but de son attentat était de "créer une troisième intifada, et une guerre avec les Arabes qui aurait stoppé le retrait de Gaza et aurait provoqué le transfert des Arabes hors d’Israël".

Pour l’avocat des trois prévenus, il s’agit d’une provocation du Shin Bet. "Ce dossier est vide. Ce dont il s’agit, c’est d’une tentative du Shin Bet d’impliquer un groupe de hassidei Breslav, a dit l’avocat Naftali Wertzberger.

(...)

Face à ces menaces, la police a renforcé ses patrouilles, dans et aux abords des lieux saints. Quelque 700 hommes, policiers, troupes garde-frontière et forces des services secrets, sont régulièrement en faction dans la seule Vieille Ville de Jérusalem. De son côté, le ministère de la Sécurité intérieure a décidé de mettre en place sur le Mont du Temple un nouveau système de capteurs électroniques, pour un coût d’environ 23 millions de $. Les capteurs seront placés autour des murs qui entourent le Mont, et sont destinés à alerter les forces de sécurité en cas de tentative d’intrusion dans la zone. Mais il est peu probable que ce nouveau système entre en service avant le retrait de Gaza, prévu pour la mi-août.

Ces plans d’attentat contre le Mont du Temple ont eu des précédents. Il y a une vingtaine d’années, le Shin Bet a cueilli un groupe d’extrémistes juifs qui avaient amassé de grandes quantités d’explosifs, avec pour objectif de faire exploser le Dôme du Rocher. En 1969, un fondamentaliste chrétien australien avait mis le feu à la Mosquée d’El Aqsa, causant d’importants dommages. Jugé mentalement irresponsable par un tribunal israélien, il avait dit qu’il voulait détruire les mosquées pour permettre la reconstruction du Temple.

Tous les jours, en matinée, des centaines de visiteurs chrétiens et juifs visitent paisiblement le site, le Mont du Temple ayant été réouvert aux visiteurs non-musulmans depuis un an et demi.