A propos de « désinformation »


4 octobre 2008


Un clip vidéo circule en ce moment, par mails et sur de nombreux sites juifs
francophones. Ce clip est un « reportage » réalisé par Guysen TV, chaîne
israélienne francophone militante, positionnée clairement à droite. Objectif
déclaré du reportage (toutes les citations sont extraites du clip) : « Faire
le point sur la désinformation, chez les jeunes en particulier », et « surtout
faire le point sur l’action de Shalom Akhshav [[Note aux lecteurs hébraïsants : une fois pour toutes, nous savons
comment s’écrit Akhshav en hébreu. Le « r » d’Akhshav est un compromis qui a
donné lieu à des soirées de débats passionnés entre nous. Nous sommes tombés
d’accord (ou à peu près, il reste au moins une puriste) sur le fait que
toutes les autres graphies envisageables en français étaient pires.]], son idéologie et
quelques-uns de ses représentants. »

Donc, Guysen, comme beaucoup d’autres, lutte contre cette fameuse
désinformation qui salit systématiquement Israël. A ses yeux, l’un des
vecteurs principaux de la désinformation est bien entendu Shalom Akhshav.

Comment l’équipe de Guysen TV s’y prend-elle ? Elle se rend sur les lieux
d’une manifestation de Shalom Akhshav devant Hebron. On suppose que cette
manifestation a été organisée pour protester contre la colonisation dans le
quartier juif de Hebron, mais on n’en saura pas plus, ce n’est pas le sujet,
le sujet, c’est : Shalom Akhshav désinforme. De plus, les images paraissent
anciennes, sur les pancartes, on lit des interpellations dirigées contre
Amir Peretz, ancien ministre de la défense, qui a démissionné après la
guerre du Liban.

Là, elle choisit parmi les manifestants un jeune gars pas très malin (vaut
mieux), et francophone. Le sujet est construit autour de ses déclarations.
Ledit jeune gars, parfaitement inconnu et dont il est peu probable qu’il
soit membre de notre mouvement vu ce qu’il raconte, mais qui se trouvait là,
fera donc office à lui tout seul de ces « quelques-uns de ses représentants »
annoncés en intro. Il y avait très probablement des représentants de Shalom
Akhshav sur place, mais pourquoi se fatiguer à les interviewer, ce qu’un
reportage normal se serait donné la peine de faire ? Ils ne parlent pas
français ? Guysen a les moyens de sous-titrer des images, cela est démontré
tout le temps. Mais il ne s’agissait pas d’un « reportage » mais d’une thèse à
charge dont l’objectif politique était annoncé dès le début. Ce jeune gars
était une aubaine.

Le sujet démarre très fort. Le jeune affirme que les Qassam, c’est « cinq
boîtes de conserve avec des clous dedans et un peu de poudre. »
Suivent, en
montage alterné, des images des dégâts causés par ces boîtes de conserve et
de deux enfants israéliens tués. Le reportage sera d’ailleurs dédié à leur
mémoire.

Puis on passe à Hebron. Là, notre personnage principal parle de colons
habitant au 1er étage d’un immeuble et qui jettent leurs ordures sur des
Palestiniens habitant au rez-de-chaussée. « Curieux de vérifier les
assertions du jeune militant au sujet des violences supposées de Hebron, des
reporters de Guysen TV se sont rendus dans la Ville Sainte (le vocabulaire
est important) pour y mener leur enquête. »
Parce que, attention, on fait de
l’info, hein, alors on « enquête ». « Ils ont cherché (…), de tels
bâtiments n’existent pas. De telles humiliations ne se pratiquent pas. Mais
de telles légendes continuent de circuler, participant de la création du
mythe du juif conquérant et dominateur. »

Enfin, le jeune militant fait part de ses idées sur un Etat juif. Il est
contre, c’est son droit, mais ce n’est pas la position de Shalom Akhshav. Il
dérive enfin sur des considérations fumeuses sur la lutte des classes et un
prétendu eugénisme dont on se demande ce qu’elles viennent faire là. Cela
n’avait rien à voir avec la manifestation ni les Qassam, mais on n’allait
pas se priver d’une telle aubaine en les coupant au montage.

De nouveau, en contrepoint, on a droit à des images de soldats de Tsahal
« qui passent trois ans de leur vie pour garantir la paix et la sécurité aux
Israéliens et pour toutes les populations qui vivent sur la Terre d’Israël »

(idem, attention au vocabulaire). (…) « Leur éthique de comportement est
bafouée, leur image est salie. Quant à leur mission, comment peut-elle être
relayée, voire comprise, avec un tel niveau de désinformation ? »

Enfin, des photos des enfants israéliens tués par des Qassam défilent sur un
fond noir.

C’est ce que Guysen TV appelle faire du journalisme d’investigation.

Un point en particulier : le commentateur de Guysen affirme tranquillement
au sujet de Hebron : « De telles humiliations ne se pratiquent pas. » Il
semble que les « journalistes » de Guysen vivent sur une autre planète, la
presse israélienne (et pas seulement Ha’aretz), la télévision et les médias
en général donnant souvent des infos sur ces humiliations. Hypothèse en
passant : s’ils n’ont pas trouvé d’immeuble où vivent des colons au premier
étage et des Palestiniens au rez-de-chaussée, il peut y avoir une
explication relativement simple : ces Palestiniens sont partis, car le cœur
de Hebron se vide peu à peu de ses habitants palestiniens, harcelés
continuellement par les colons juifs, parmi les plus extrémistes de
Cisjordanie. Mais cela, bien sûr, Guysen ne veut pas en parler. Un exemple
d’article (entre beaucoup d’autres) qui décrit la situation : [« Les colons de
Hebron : la honte ordinaire » ->http://www.lapaixmaintenant.org/article1495]
Des articles comme celui-ci, il y en a eu dans tous les journaux israéliens,
sans parler des reportages sur les différentes chaînes de télévision. Mais
Guysen, semble-t-il, ne lit pas la presse et ne regarde pas la télévision.

Voilà comment ceux qui disent lutter contre la désinformation utilisent les
techniques de propagande les plus grossières sans aucun état d’âme.
Salissons Shalom Akhshav, ces traîtres, il en restera bien quelque chose. Et
il y a des gens pour avaler ça…