Genève : sondage Haaretz


[->http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/366801.html]

Haaretz, 30 novembre 2003

Sondage Haaretz : 31% des Israeliens pour le pacte de Geneve, 38% contre


D’apres un sondage d’Haaretz publie dimanche, la veille du lancement de la
campagne publique de soutien au pacte de Geneve, le fosse entre partisans et
opposants a l’accord est relativement faible, avec 31% des personnes
interrogees en faveur du plan israelo-palestinien, et 38% contre.

…/

Environ 20% des personnes interrogees ont dit que leur opinion n’etait pas
faite, une partie d’entre elles etant suceptible de rejoindre les rangs des
partisans. Ce groupe va probablement suivre la ceremonie de Geneve, qui
s’attirera un certain nombre de critiques dues a son caractere et au nombre
de “celebrites” qui ont pris le train en marche, et attendra aussi de voir
comment le debat se developpera dans l’opinion palestinienne.

Autre resultat interessant : 13% des electeurs du Likoud soutiennent l’initiative de Geneve, a laquelle tous les leaders du Likoud sont se sont opposes de facon vehemente, a commencer par Ariel Sharon.

L’impact des initiateurs du pacte parmi l’electorat du Likoud se constate aussi a travers d’autres resultats de ce sondage, effectue pour Haaretz par la societe Dialogue, sous la supervision du professeur Camille Fuchs : quelque 21% des electeurs du Likoud ont exprime leur soutien a la ceremonie qui aura lieu lundi a Geneve (la ceremonie est soutenue par un total de 37% de l’echantillon representatif).

De plus, tous les electeurs du Likoud n’approuvent pas les noms d’oiseaux
dont on a affuble les hommes politiques a l’origine de l’accord. En reponse a la question de savoir comment ils definiraient les personnalites israeliennes qui sont derriere Geneve, les resultats donnent : “naifs” 15%, “hommes d’Etat” 23%, “subversifs” 26%, “patriotes” 19%.

Les chiffres ci-dessus alimentent le paradoxe qu’on constate constate dans tous les sondages effectues ces dernieres annees : un certain nombre d’electeurs du Likoud ont en fait des opinions de gauche. Ils ont vote Likoud pour differentes raisons (par exemple, une aversion historique pour le Parti travailliste), mais ils aimeraient voir en Sharon un peu de Beilin, ou au moins un peu de Peres.

Ces electeurs, avec une proportion non negligeable d’electeurs travaillistes ou de Meretz, qui considerent Sharon comme un “assez bon” premier ministre, aident celui-ci a conserver dans l’opinion un niveau de soutien assez important : quelque 52% des personnes interrogees qualifient Sharon de “bon” ou d'”assez bon” (42% le considerent “mauvais” ou “tres mauvais”).

Quand cette categorie d’electeurs desesperera de Sharon, celui-ci perdra la majorite.

Sur la base de ces resultats, on peut comprendre le dernier exercice de
communication de Sharon, intitule “l’initiative des mesures unilaterales de Sharon”. Le sondage montre que 60% de l’opinion soutient l’evacuation de colonies isloees comme Netzarim, dans la Bande de Gaza. Environ 50% des
electeurs du Likoud soutiendraiten cette mesure.

Sharon sait qu’il dispose la d’une base solide dans l’opinion, mais pas
necessairement au sein de ses deputes a la Knesset. Il sait aussi que s’il evacue certaines colonies, il aura un large soutien dans l’opinion, y compris chez les partisans du Likoud.

Sharon n’a pas besoin de ce sondage. Il commande et lit ses propres sondages. Mais le public n’est pas naif. Il est sature de promesses et de slogans, et en reponse a une question sur la confiance donnee au premier ministre, seuls 16% de l’echantillon qualifient son initiative de “serieuse”.

Quelque 39% la definissent comme rien de plus qu'”un exercice de
communication destine a ameliorer la situation de Sharon dans les sondages”,
alors que 29% hesitent et choisissent une reponse evasive, “un exercice de
communication destine a preparer l’opinion a l’eventualite d’une evacuation
de colonies”.

Le sondage de Dialogue revele une surprise : l’initiative Ayalon/Nusseibeh, la Voix des Peuples, est inconnue a quelque 60% des personnes interrogees, malgre le fait qu’elle ait ete presentee depuis bien plus longtemps que le pacte de Geneve.
Ayalon et Nusseibeh ne sont pas Yossi Beilin, le sorcier mediatique, et ils n’ont pas beneficie du coup de pouce involontaire qu’a donne le premier ministre avec ses attaques devastatrices.

Les organisateurs de la campagne, qui disent avoir envoye une copie de l’initiative de Geneve a tous les foyers israeliens, doivent aussi se demander pourquoi 45% des personnes interrogees disent ne rien avoir recu. Si elles l’avaient recue, le soutien au pacte aurait-il augmente ou diminue?

Parmi ceux qui ont effectivement recu une copie du pacte de Geneve, 23% disent que la lecture du document les a conduits a s’y opposer ; 18% qu’elle les a conduits a le soutenir.

Environ 25% des personnes interrogees croient que si un accord de paix definitif intervient avec les Palestiniens, il sera similaire au pacte de Geneve. 22% expriment l’opinion contraire.

Cependant, une majorite de personnes interrogees ont peu d’espoir en general
: ils demeurent decus par Arafat, par les accords d’Oslo, et par tout ce qui s’en est ensuivi. De sorte que 32% des personnes interrogees disent qu’aucun accord definitif ne sera obtenu avec les Palestiniens.