Des troupes empêchent des colons d’accéder à l’avant-poste de Havat Gilad


Lundi après-midi, des troupes ont affronté des colons sur le site de
l’avant-poste illégal de Havat Gilad, au sud de Naplouse. Cet avant-poste, proche de la colonie de K’dumim, devait être évacué aujourd’hui. Un certain nombre de colons sont arrivés tôt dans la matinée, pour renforcer leur présence face à l’évacuation prévue. Des forces de sécurite tentaient de les empêcher de pénétrer à l’intérieur de l’avant-poste.

Havat Gilad, bâti sur une terre privée, est l’un des quatre avant-postes habités que le ministre de la Défense, Benjamin Ben-Eliezer, a décidé de démanteler. Les trois autres sont Givat Assaf (près de Beit-El), Mitzpeh Eshtamoa (au sud de Hebron) et la Colline 762 (près d’Eli).

La semaine dernière, 17 avant-postes ont été démantelés, la plupart par les colons eux-mêmes. Certains de ces avant-postes ont été édifiés délibérément par les colons afin de servir d'”agneaux sacrificiels”, de facon à pouvoir être démantelés sans douleur si Ben-Eliezer décidait d’une telle mesure.

D’autres, cependant, étaient destinés à devenir des colonies habitées, dans tous les sens du terme, et le Conseil des colons (Yesha) a déclaré que leur démantelement constituerait un coup réel.

D’après La Paix Maintenant, près de 100 avant-postes illégaux ont été
édifiés en Cisjordanie au cours des quatre dernières années. Les premiers ont commencé à apparaitre en octobre 1998, quand Ariel Sharon, alors ministre des Affaires étrangères, a dit aux colons de s’emparer du maximum de terre possible, avant que celle-ci soit rendue aux Palestiniens.

La plupart des avant-postes, qui comprennent en général quelques caravanes, un générateur et un réservoir d’eau, et qui sont peuplés par une poignee de jeunes colons, ont été édifiés à quelques centaines de mètres de colonies existantes, avec pour objectif d’agrandir le territoire de juridiction de ces colonies.

L’objectif final des colons est d’essayer d’empêcher tout accord entre Israël et les Palestiniens fondé sur le principe “la terre contre la paix”.

D’autre part, des colons de Yizhar ont blessé légèrement un Arabe israélien et sa compagne. Une enquête préliminaire de la police a révélé que l’homme est un visiteur régulier de cette colonie, en tant que coursier travaillant dans la région. Cette fois, pourtant, les colons s’en sont pris à lui et à sa passagère. Un véhicule de police, arrivé sur les lieux pour enquêter sur l’incident, a
été bombardé de pierres par des colons. Des sources policières affirment que l’identité des colons est connue.