Débordement d’activité autour de la question de la paix


Haaretz, 17 novembre 2003

[->http://www.haaretz.com/hasen/spages/361412.html]


La distribution des copies du pacte de Geneve a chaque foyer israelien a
commence cette semaine. Ce document, fruit de longues discussions entre les
equipes de Yossi Beilin et de Yasser Abed Rabbo, propose un modele de
reglement definitif entre les deux peuples, fonde sur le principe de deux
Etats.

L’Etat palestinien sera “demilitarise” et comprendra la quasi totalite des
territoires de Cisjordanie et de Gaza, a l’exception de zones proches de la
Ligne verte fortement peuplees de colonie israeliennes. Ces zones seront
annexees par Israel et, en echange, des territoires israeliens longeant la
Bande de Gaza seront transferes a l’Etat palestinien. Les premiers sondages
qu ont suivi la publication du pacte de Geneve (avant meme que le public ait
pu etudier l’accord en detail) indiquaient un niveau de soutien assez
impressionnant.

Parallelement, la campagne “la Voix des Peuples” d’Ami Ayalon et de Sari
Nusseibeh avance. Le fait que plus de 150.000 Israeliens et Palestiniens
l’ont deja signee qu’elle aussi suscite une reaction importante. Cette
initiative, comme le pacte de Geneve, est elle aussi fondee sur le principe
de deux Etats.

Vendredi dernier, Ayalon a recu le soutien public de trois de ses collegues
qui furent a la tete du Shin Bet. (…) Dans une interview retentissante au
quotidien Yediot Aharonot, ils ont prone un retrait tres important et la
creation d’un Etat palestinien, declarant qu’une occupation militaire ne
pouvait pas deboucher sur un denouement qui serivirait les interets a long
terme d’Israel.

Des doutes concernant les options fondamentales de la politique actuelle se
sont aussi fait jour il y a quinze jours dans un entretien entre le chef
d’etat-major et trois journalistes. Cet entretien a provoque la colere du
premier ministre et du ministre de la defense.

Derriere cet afflux d’approches nouvelles et bienvenues, il y a la menace
demographique, qui ne peut plus etre ignoree. Non seulement le temps ne
travaillle plus pour nous, mais le temps va nous manquer. Dans quelques
annees, la population arabe entre le Jourdain et la Mediterranee egalera la
population juive. Sans une dynamique d’accord, on va assister a un soutien
de plus en plus grand de la part des Palestiniens et de la communaute
internationale pour la creation d’un Etat bi-national, dont le caractere sera determine par une majorite palestinenne.

La realite est claire, comme l’est le manque de perspectives et d’espoir qu’offre la politique du gouvernement. Les intiatives de paix, les differents plans, et le soutien qu’ils rassemblent, sont les signes d’une fracture grandissante de la confiance de l’opinion envers les positions du gouvernement. Neanmoins, reste encore a trouver la coalition politique necessaire pour traduire ces developpements positifs en veritable dynamique politique.