Initiative de Genève : déclaration commune israélo-palestinienne


8 décembre 2006


Des représentants de l’Initiative de Genève [Voir le texte complet à : [. Nous avons publié de nombreux articles sur l’Initiative de Genève, dont les deux artisans principaux ont été Yasser Abed Rabbo et Yossi Beilin. Elle a aussi été à l’origine de la création du collectif “Deux Peuples Deux Etats”, dont l’appel, soit dit en passant, est toujours à signer pour ceux qui ne l’ont pas fait, à : ->http://www.2peuples2etats.org/] ]] se sont rencontrés vendredi à Jérusalem. Du côté palestinien, étaient présents deux dirigeants du Fatah : Yasser Abed Rabbo et Qaddoura Farès [[Qaddoura Farès fait partie des 12 personnalités interviewées par David Chemla, président de La Paix Maintenant, dans son livre : “Les Bâtisseurs de Paix” : [.]]. Du côté israélien, étaient présents Ephraïm Sneh et Colette Avital (Parti travailliste), et Yossi Beilin (Meretz – Yakhad).

Cette réunion a débouché sur une déclaration commune en 7 points, appelant leurs gouvernements respectifs à entamer des négociations.

Texte de la déclaration commune :

1. La seule manière de résoudre le conflit entre nos deux peuples passe par un accord politique. Comme le passé l’a prouvé, des actes limités et unilatéraux, de même que la violence, ne mettront pas un terme au conflit.

2. Seule une solution politique servira les véritables intérêts des deux parties, et la seule manière de parvenir à une solution politique passe par la négociation.

3. Nous appelons les dirigeants des deux parties de prendre les mesures concrètes nécessaires à la continuation du cessez-le-feu et à son élargissement à la Cisjordanie. Les deux parties doivent faire en sorte d’instituer une amélioration importante de la vie quotidienne des citoyens ordinaires, y compris leur liberté de mouvement.

4. Nous exhortons toutes les parties concernées à faire tout ce qui est possible pour obtenir la libération du soldat israélien Gilad Shalit et celle de prisonniers palestiniens détenus en Israël, y compris les ministres et les députés.

5. Nous attendons des dirigeants des deux côtés que, parallèlement au rétablissement du calme, ils entament des négociations avec pour objectif un accord global. Pour assurer le succès des négociations, les deux parties doivent se mettre d’accord sur l’ordre du jour des discussions et sur les paramètres du futur accord.

6. Nous saluons les recommandations du groupe américain bi-partite sur l’Irak (commission Baker-Hamilton) et soutenons l’ouverture immédiate de négociations entre Israël et les Palestiniens d’après les principes soulignés dans ce rapport. Nous appelons la communauté internationale, et en premier lieu les membres du Quartette, à adopter les recommandations de ce rapport et à travailler à leur mise en oeuvre.

7. Nous répétons que les objectifs de négociations entre les deux parties doivent comprendre la création d’un Etat palestinien à côté de l’Etat d’Israël sur la base des frontières de 1967, comme il est stipulé par l’Initiative de paix arabe [de 2002], la vision du président Bush, et par l’Initiative de Genève.