Une candidate ultra-orthodoxe du Meretz vient "embêter" les étudiants de l’université de Bar-Ilan

Thème : Politique intérieure israélienne

Ha’aretz
mis en ligne le 7 mars 2006

D’après un tract distribué par des militants du Meretz (extrême gauche) devant l’entrée principale de l’Université (religieuse) de Bar-Ilan, la candidate du parti, le Dr Tsvia Grinfeld [1], devait venir y "embêter Bar-Ilan".

Il s’avéra que Tsvia Grinfeld fut surtout accueillie par des sourires ou par une discussion polie, et occasionnellement par un "yashar koh’ekh" (bon courage). ??"

Dis-moi, comment se peut-il que toi, une ultra-orhodoxe, sois au Meretz ?", demanda Sivan, une étudiante habillée en jupe longue et manches longues. "Ils se servent probablement de toi pour montrer qu’ils sont ouverts". Tsvia Grinfeld, vêtue de la même manière, tenta de convaincre l’étudiante de voter Meretz parce que la parti place l’être humain et ses besoins au centre de son programme.

"Aujourd’hui, la politique est une affaire de publics sectorisés", répondit Sivan. "Tu veux que moi, après 12 années passées dans les écoles du Parti National Religieux, je morde la main qui m’a nourrie ?" ??Sur Gaza aussi, Sivan avait beaucoup à dire : "on a chassé les gens de chez eux comme des chiens, où est l’être humain là-dedans ?". Grinfeld répondit avec ses aruments.

Il est peu probable que beaucoup d’étudiants de Bar-Ilan votent Meretz, mais les militants étaient satisfaits. "J’adore ces discussions", dit plus tard le président des étudiants du Meretz, Idan Goldberger.

Contrairement à la plupart des partis, qui rémunèrent des gens pour travailler sur leurs stands au sein des universités, Meretz n’emploie que des volontaires, exception faite du QG de campagne du parti. Un certain nombre d’universités ont interdit toute activité politique sur les campus, et un certain nombre de partis ne semblent pas penser qu’il vaille la peine d’investir des efforts pour toucher les étudiants, mais les volontaires du Meretz, eux, font savoir qu’ils sont présents sur les universités.