Sondage dans les territoires palestiniens

Thème : Sondages

Mideastweb
mis en ligne le 30 mai 2006

Source : Balanced Middle East News http://www.mideastweb.org

Sondage par téléphone réalisé par l’institut Near East Consulting (NEC) entre les 19 et 21 mai 2006 auprès de Palestiniens de Cisjordanie, de Gaza et de Jérusalem Est.
Echantillon : 890
Marge d’erreur : +/- 3,28%

Soutien ou opposition à "l’accord des prisonniers" intervenu entre le Fatah (Marwan Barghouti) et le Hamas (Natche)
79,9% : soutien
20,1% : opposition

Sentiment de sécurité depuis la victoire du Hamas aux élections législatives
28% : je me sens plus en sécurité
34,7% ; je me sens moins en sécurité
37,3% : mon sentiment n’a pas changé

Principale raison qui explique le sentiment d’insécurité
31,1% : la détérioration de la situation économique de ma famille
34,2% : le chaos qui règne au niveau de la sécurité intérieure
6,0% : l’occupation israélienne
6,0% : l’anarchie
2,3% : le manque de perspective pour mes enfants et pour les autres
9,5% : je me sens en sécurité

En dehors de l’occupation israélienne, quel développement améliorerait votre sentiment de sécurité ?
33,6% : que les forces de sécurité aient le monopole des armes
32,6% : le renforcement du rôle et du pouvoir des forces de sécurité
30,1% : le démantèlement des milices armées
13,7% : l’amélioration de la situation économique

Impact de la création d’une nouvelle force de sécurité sur la situation au niveau de la sécurité
62,1% : cela l’améliorerait
37,9% : cela la ferait empirer

Abou Mazen (Mahmoud Abbas) a décidé qu’aucune force de sécurité supplémentaire ne devait être créée, alors qu’Ismail Haniyeh a dit que cette nouvelle force de renfort devait demeurer (allusion à la nouvelle milice créée par le Hamas, ndt). A votre avis, qui doit faire marche arrière ?
54,1% : Abou Mazen
45,9% : Ismail Haniyeh

A votre avis, qu’est-ce qui est le plus important : garder les armes pour résister à Israël ou confisquer les armes pour améliorer la sécurité intérieure palestinienne ?
37,1% : garder les armes pour résister à Israël
62,9% : confisquer les armes pour améliorer la sécurité intérieure palestinienne

Soutien ou opposition à l’intégration des branches armées des partis au sein des forces de sécurité palestiniennes
80,5% : soutien
19,5% : opposition

Qui doit contrôler les forces de sécurité palestiniennes ?
46,6% : le président
53,4% : le gouvernement

/...

Les Palestiniens ont-ils un partenaire de paix en Israël ?
21,7% : oui
78,3% : non

Y a-t-il un partenaire de paix palestinien ?
62% : oui
38% : non

Quelles doivent être les priorités du gouvernement du Hamas ?
45,7% : en finir avec le chaos en termes de sécurité
18,1% : résoudre le problème de la pauvreté et du chômage
8,0% : combattre la corruption
5,8% : les prisonniers
4,1% : parvenir à un accord de paix avec Israël
3,4% : résister à l’occupation
3,1% : appliquer la loi musulmane
2,9% : les colonies
2,4% : le problème des réfugiés
2,0% : le mur
4,6% : autres

Comment voyez-vous l’avenir du gouvernement Hamas ?
45,1% : il restera au pouvoir jusqu’à son terme
28,1% : il s’effondrera dans les six mois
12,9% : un gouvernement d’union nationale sera créé
9,3% : le président dissoudra le gouvernement
4,9% : il démissionnera

Le gouvernement du Hamas sera-t-il capable de payer les salaires des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne ?
38% : oui
62% : non

Cotes de confiance d’Abou Mazen vis-à-vis d’Ismail Haniyeh
50,1% : Abou Mazen
49,2% : Ismail Haniyeh

Qui est responsable de la crise sécuritaire dans la bande de Gaza ?
22,8% : le Hamas
30,5% : le Fatah
46,8% : les deux

Pensez-vous que la crise sécuritaire dans la bande de Gaza s’étendra à la Cisjordanie ?
43,7% : oui
56,3% : non

Probabilité d’une guerre civile
10,6% : très probable
34,3% : probable
40,8% : improbable
14,2% : très improbable

Le Hamas doit-il maintenir sa position concernant l’élimination d’Israël ?
40,8% : oui
59,2% : non

Cotes de confiance des partis
42,4% : Hamas
33,5% : Fatah
1,6% : FPLP
2,5% : autres
19,5% : je ne fais confiance à aucun parti

Vous sentez-vous menacé, personnellement, pour votre famille ou pour vos biens ?
61,9% : oui
38,1% ; non