Shalom Akhshav : on construit dans des colonies destinées à être évacuées

Thème : Colonisation, yesha Shalom Akhshav : action et influence

Ha’aretz
mis en ligne le 29 janvier 2007

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Ha’aretz, 29 janvier 2007

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Des photos aériennes récentes montrent de nouvelles constructions dans quatre colonies illégales de Cisjordanie destinées à être évacuées, a déclaré dimanche le mouvement Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) [1].

Dror Etkes, responsable pour Shalom Akhshav de l’Observatoire de la colonisation, a dit que cette information avait été obtenue en comparant des photos aériennes prises ces derniers jours à d’autres prises il y a plusieurs mois.

"Ce gouvernement n’est pas capable aujourd’hui de respecter ses engagements, même pour six colonies sauvages", a dit Dror Etkes, qui a ajouté que l’Etat avait dit à la Haute Cour de justice qu’il avait le droit et l’obligation de les évacuer. "Il est difficile d’imaginer meilleur exemple de l’état de non-droit qui règne dans les Territoires que celui qui nous est montré là", a-t-il ajouté.

Deux nouveaux bâtiments ont été découverts à Givat Assaf, et un à Ramat Gilad, où d’autres bâtiments ont été également agrandis. Deux nouveaux bâtiments ont été aussi découverts dans deux colonies sauvages, l’un à Mitzpeh Lakhish et l’autre à Mitzpeh Itzhar.

Emily Amrussi, porte-parole du Conseil représentatif des colons (Yesha) a dit que pour un groupe qui prône la paix ; Shalom Akhshav mettait beaucoup d’énergie à surveiller "la fermeture d’un balcon ou l’agrandissement d’une pièce dans telle ou telle communauté juive [terme employé par les colons pour désigner les colonies], alors que le pays se trouve confronté à des problèmes aigus qui mettent en danger son existence."

Il y a plusieurs jours, le ministre de la défense Amir Peretz avait prévu de rencontrer les dirigeants de Yesha pour parvenir avec eux à un accord sur l’évacuation sans violences de colonies sauvages. Mais cette réunion a été annulée, après que les leaders de Yesha ont informé le ministre qu’ils ne discuteraient pas de cette question avec lui tant qu’il empêcherait les colons de recevoir les services minimaux dont ils ont besoin, comme la construction d’écoles.