Shalom Akhshav : 43% des colonies sauvages sont construites sur des terres privées palestiniennes

Thème : Colonisation, yesha Shalom Akhshav : action et influence

Ha’aretz
mis en ligne le 22 octobre 2006

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Ha’aretz, 19 octobre 2006

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

D’après une étude menée par Shalom Akhshav (La Paix Maintenant), sur 102 colonies sauvages de Cisjordanie, 75 sont construites en partie sur des terres privées palestiniennes. Cette étude, réalisée par l’équipe de l’Observatoire de la colonisation du mouvement, montre que la superficie totale occupée par les colonies sauvages représente 16.986 dounams (1 dounam = 0,1 hectare), dont 6.986 dounams, soit 43%, se trouvent sur es terres privées palestiniennes. 7,6% de ces terres sont en instance de classification en tant que terres d’Etat. 49% seulement de la superficie des 75 colonies sauvages en question (7.984 dounams) se trouvent sur des terres d’Etat.

Le rapport Sasson [1]sur les colonies sauvages (ou "avant-postes") établissait que "la création de colonies sur des terres privées palestiniennes est absolument interdite" et que cela pouvait "dans certaines circonstances constituer un acte criminel". Talia Sasson écrivait aussi que pareilles constructions étaient avant toue chose "une violation grave des droits de l’individu à la propriété", et que "la création d’une colonie sauvage sur une terre palestinienne privée ne peut pas être autorisée, même rétroactivement". Selon ce rapport, les colonies sauvages doivent être démantelées, et "le plus tôt sera le mieux."

Selon le rapport de Shalom Akhshav, 15 colonies sauvages comprennent 70% ou plus de propriétés privées palestiniennes, et 15 autres comprennent entre 40 et 70% de terres privées palestiniennes. (...) 45 autres colonies sauvages ont été construites sur une superficie composée de 1 à 40% de terres palestiniennes.

"Les chiffres montrent que, contrairement à l’impression que veulent donner les colons, la plupart des colonies sauvages sont construites, totalement ou partiellement, sur des terres palestiniennes, ce que l’Etat a reconnu lui-même", a dit Dror Etkes, responsable de l’Observatoire de la colonisation de Shalom Akhshav. Dror Etkes a qualifié ces constructions sur des terres palestiniennes de "vol à grande échelle". "Le démantèlement de ces colonies sauvages et le châtiment de ceux qui sont responsables de leur construction rapprocheront Israël du niveau des pays où règne l’état de droit", a ajouté Dror Etkes.

La porte-parole du Conseil représentatif des colons (Yesha), Emily Amrusi, a déclaré que le rapport était "un mensonge total, fondé sur des chiffres faux et déconnectés de la réalité. D’abord, 75% des colonies sauvages ne comprennent que quelques milliers de dounams. Toutes, à part quelques-unes, sont sur des terres d’Etat. Et les terres privées sont en cours d’acquisition."

Dror Etkes a averti le ministre de la défense que si, comme il a été rapporté, il ordonnait de prendre le contrôle de la terre sur laquelle Givat Assaf (l’une des colonies sauvages concernées) est construite pour y établir une base militaire une fois les habitants de la colonie évacués, il s’adresserait à la Haute cour de Justice pour que celle-ci statue s’il ne s’agit pas d’un abus d’autorité.