Rapport mensuel d’activité de l’Initiative de Genève - février 2007

Thème : Accords de Genève

Initiative de Genève
mis en ligne le 11 mars 2007

Initiative de Genève, 11 mars 2007

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Nous avons le plaisir de vous informer de nos activités et des différents publics touchés au cours du mois de février, quatre jour après la référence faite par le roi Abdallah de Jordanie aux Accords de Genève [1] : "L’Histoire montre que des adversaires de longue date peuvent redéfinir des relations de paix et de coopération. La base d’un accord global et définitif est déjà en place. A Taba, comme dans le cadre des Accords de Genève, les parties ont défini les paramètres de la solution. Mais nous avons besoin de tout le monde. La communauté internationale, en particulier des Etats-Unis, doivent s’engager à faire avancer le processus pour obtenir de véritables résultats. Avant tout, il faut que ce processus serve notre objectif. Nous devons parvenir à une solution négociée du conflit" (7 mars 2007).

Suite aux propos du roi Abdallah, l’agence de presse jordanienne citait Yasser Abed Rabbo (principal artisan de Genève du côté palestinien) qui a dit que la référence du roi aux Accords de Genève revêtait une importance particulière, parce que ce document "n’avait pas été conçu par des seuls Arabes ou Palestiniens, mais avec des partenaires israéliens connus pour leur influence et leur poids dans la société israélienne" (8 mars 2007).

Ce mois de février a été marqué par des développements importants et intéressants. Les pourparlers pour former un gouvernement palestinien d’union nationale continuent après le sommet de La Mecque, les Américains paraissent plus actifs dans leur rôle de médiateur entre les parties, et les Etats arabes modérés, eux aussi, ont dit qu’il s’agissait un moment de vérité, et que la solution au conflit israélo-palestinien est déjà connue.

Les résultats d’un récent sondage, commandé par l’Initiative de Genève, qui ont été remis aux 250 participants de la conférence de l’Initiative de Genève sur l’initiative saoudienne et l’accord de La Mecque (14 février), révèlent que 46% des Israéliens soutiennent des négociations entre le gouvernement israélien et le gouvernement palestinien d’union nationale. Ce pourcentage est significatif si on le compare aux 37% qui s’y opposent (16% sans opinion). Ces résultats, ajoutés aux importantes déclarations du ministre Meir Shitrit, des députés Yossi Beilin et Colette Avital et de M. Qaddoura Farès lors de cette conférence, ont fait les titres des médias israéliens.

Les résultats de ce sondage, ses implications, ainsi que les mesures à adopter pour promouvoir la négociation entre les dirigeants israéliens et palestiniens, ont été discutés à l’occasion d’une réunion israélo-palestinienne de haut niveau organisée par l’Initiative de Genève. Y assistaient une quarantaine de participants, dont des députés palestiniens, des militants de haut niveau de Jérusalem Est et de Cisjordanie, et des personnalités israéliennes de différents partis politiques (Kadima, travaillistes, Meretz).

Au niveau local, l’Initiative de Genève a organisé une réunion de responsables de l’Autorité régionale de Galilée occidentale, qui ont discuté des défis politiques qui attendent Israël avec des représentants israéliens et palestiniens de l’Initiative de Genève.

En février, toujours avec pour objectif de toucher des publics différents de la société israélienne, l’Initiative de Genève s’est particulièrement intéressée à certaines personnalités des médias, aux citoyens arabes israéliens, à la communauté russophone et aux élèves du secondaire.

De jeunes personnalités des médias ont participé à un séminaire de deux jours, pendant lesquels les 30 participants (presse écrite, radio, télévision et Internet) ont rencontré Yossi Beilin et Qaddoura Farès, ainsi que des spécialistes israéliens des médias. Ce séminaire a été largement bien couvert par les portails de news israéliens. D’autres personnalités des médias ont participé à une conférence de l’Initiative de Genève organisée en coopération avec le Congrès des journalistes et universitaires russophones, à laquelle ont participé des journalistes de premier plan des médias russophones.

Des citoyens arabes israéliens ont participé à une visite de "l’enveloppe de Jérusalem" guidée en arabe par un représentant de l’Initiative de Genève, visite conçue en particulier pour les enseignants et les chefs d’établissement. Deux autres visites similaires ont été organisées en russe pour la communauté israélienne russophone.

150 élèves israéliens du secondaire ont participé à un séminaire éducatif de l’Initiative de Genève, consacré aux différentes alternatives de solution du conflit israélo-palestinien. Les élèves ont à cette occasion pu entendre la version palestinienne du conflit.

Toujours en février, nous avons touché des publics israéliens et palestiniens plus larges, par l’intermédiaire d’un projet unique en son genre organisé en coopération avec la radio "All for Peace". Ce projet a permis à des représentants israéliens et palestiniens de Genève, parlementaires et universitaires, d’aborder tous les jours pendant une semaine une grande variété de sujets, dont le paysage politique actuel, les 3 ans de l’Initiative de Genève, les négociations israélo-palestiniennes, le partage de Jérusalem et l’initiative saoudienne.