Monsieur le Premier ministre, je vous écris une lettre…


« Monsieur le Premier ministre,

« Le manque de responsabilité nationale n’est-il pas du côté de celui qui autorise la construction de milliers d’unités d’habitation dans les colonies au moment même où il promet au monde de faire progresser la réalisation de l’objectif de deux peuples / deux États ?

« Le manque de responsabilité nationale, c’est de confisquer des terres, d’installer des dizaines de colons dans le quartier de Silwan, et de détruire toute possibilité de séparation entre nous et les Palestiniens dans l’avenir. Le manque de responsabilité nationale, c’est d’investir des sommes faramineuses au-delà de la ligne verte plutôt qu’en Galilée et dans le Néguev.

« Monsieur Nétanyahou, vous construisez dans les colonies, vous sacrifiez l’avenir de nos enfants au profit de la droite extrême, vous êtes disposé à mettre en danger nos relations internationales – et c’est nous, encore, que vous accusez ! La responsabilité de la publication des programmes de construction incombe à qui les autorise, non à celui qui en informe le public. Votre frustration et votre colère, c’est contre vous-même qu’il faut les tourner, non contre nous.

« Shalom Akhshav continuera de se faire le gardien de l’aspiration à deux peuples / deux États et œuvrera à préserver les chances de nous séparer des Palestiniens pour ne pas devenir un État binational.

« Faire preuve de responsabilité nationale, c’est cela, Monsieur le Premier ministre ! »

La Paix Maintenant

Et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos