Le refus de 27 pilotes

Thème : Révoltes et questionnements dans la société civile israélienne

Ha’aretz
mis en ligne le 25 septembre 2003
par Amos Harel

Un groupe de 27 pilotes d’active et de réserve ont envoyé une lettre au commandant en chef de l’armée de l’Air, y déclarant qu’ils refusaient de participer à des opérations contre les Palestiniens dans les territoires.

Ha’aretz

http://www.haaretzdaily.com/hasen/s...

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Un groupe de 27 pilotes d’active et de réserve ont envoyé une lettre à Dan Halutz, commandant en chef de l’armée de l’Air, y déclarant qu’ils refusaient de participer à des operations contre les Palestiniens dans les territoires.

"Nous soussignés, anciens pilotes et pilotes encore en activité, qui avons servi et continuerons à servir l’Etat d’Israël, de nombreuses semaines chaque année, refusons d’obéir à des ordres de mission illégaux et immoraux, du type de celles effectuées par Israel dans les territoires", écrit le groupe. "Nous, qui avons été éduqués pour aimer l’Etat d’Israël, et pour contribuer à l’effort sioniste, refusons de prendre part aux attaques des forces aériennes contre des centres de populations civiles."

Le groupe fait référence à la politique israélienne des assassinats ciblés contre certains activistes palestiniens des territoires. Des dizaines de civils ont ete tués au cours de ces frappes, qui ont commencé quelques mois après le debut de l’intifada en septembre 2000.

L’information, selon laquelle un groupe de pilotes opposés à la politique des assassinats ciblés se constituait, a été publiée dans Haaretz voici une semaine.

"Les pilotes qui refusent d’obéir aux ordres devront affronter la loi", a dit Dan Halutz, en réponse à la lettre. "Il faut garder la mesure, il s’agit de 27 pilotes, sur plusieurs milliers". "Il n’existe aucun corps, aucune armée plus humaine et morale que nous". Il a ajouté que si les pilotes ont reçu un ordre immoral, ils auraient dû en informer leurs supérieurs, et non envoyer une lettre. Halutz a déclaré que le refus de servir constituait une forme inappropriée de protestation dans le contexte general, et l’a appelé "la mère de tous les dangers pour notre peuple".

Le ministre de la Défense, Shaul Mofaz, a réagi à la lettre en disant que celle-ci n’était que politique, et n’avait rien à voir avec la moralité.

Le ministre de la Construction et du Logement, Effie Eitam (Parti National Religieux) a demandé la révocation des pilotes, et a déclaré que cette lettre constituait la concrétisation de la vision de Yasser Arafat : la désintégration de la société israelienne.

En réaction a la lettre, des sources au sein de l’armée de l’Air ont dit que les signataires étaient tous des pilotes réservistes ou vétérans, a qui il n’a jamais été demandé d’effectuer des assassinats ciblés dans les territoires.

Parmi les signataires figure le général (res) Yiftah Spector, chef d’escadron pendant la guerre de Kippour. Plusieurs des signataires se sont deja exprimés par le passé contre les opérations militaires dans les territoires.