Le camp pro-retrait prépare une contre-manifestation

Thème : Retrait de Gaza Shalom Akhshav : action et influence Camp de la paix israélien

Jerusalem Post
mis en ligne le 1er février 2005

sur le site du Jerusalem Post

Jerusalem Post, 31 janvier 2005

Le camp pro-retrait prépare une contre-manifestation

Espérant démontrer que "La Majorité a Décidé" [1], les partisans du désengagement prévoient une grande manifestation à Tel-Aviv le 19 février, a déclaré Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav (La Paix Maintenant).

Cette décision intervient au lendemain d’une manifestation où 130.000 personnes se sont massées près de la Knesset à Jérusalem pour exiger du gouvernement qu’il organise un referendum avant d’évacuer les colonies de la bande de Gaza et du nord de la Cisjordanie.

En réponse au cri de ralliement de la droite, "Laissons la nation décider", Yariv Oppenheimer déclare : "la majorité a déjà décidé, Israël quitte Gaza". Le Parti travailliste et le Mouvement kibboutzique feront partie des organisateurs de la manifestation.

Oppenheimer espère que les membres du Likoud qui sont en faveur du désengagement se joindront à eux. Il a dit que la manifestation réunirait des citoyens de gauche, du centre et de droite qui soutiennent le désengagement.

Dimanche soir, les manifestants [anti-retrait] ont affirmé qu’un referendum était nécessaire du fait qu’Ariel Sharon avait perverti le processus démocratique en se faisant élire sur un programme pour agir différemment une fois élu.

"Cela a été une démonstration de force pour la démocratie. Nous espérons que notre appel sera entendu à la Knesset et qu’il brisera le mur de verre qui entoure le bureau de Sharon", a dit Emily Amrusy, porte-parole du Conseil de Yesha (colons de Judée-Samarie et de Gaza).

Pour Yariv Oppenheimer, un referendum ne ferait qu’affaiblir la démocratie israélienne : "si on organise un referendum sur cette question, il y aura alors une demande pour en organiser sur n’importe quelle question. Seuls le gouvernement d’Israël et le parlement peuvent prendre cette décision."

"Il est vrai que le vote de la Knesset sur le désengagement est valide, mais il pue", a dit Emily Amrusy. "Si le Premier ministre est si sûr que cela que la nation est avec lui, il devrait le vérifier."

Tout comme la droite, qui est persuadée que la majorité de la nation est opposée au désengagement, Yariv Oppenheimer pense que la majorité de l’opinion le soutient :"La majorité de la Knesset, élue par le peuple, a voté pour".

Néanmoins, il a été très impressionné par la capacité des colons à organiser leur manifestation. Après cette démonstration de force, dit-il, Shalom Akhshav n’a d’autre choix que de descendre dans la rue, lui aussi.

"Les manifestations offrent aux gens des manières de s’exprimer, elles modifient l’atmosphère et démontrent à l’opinion et aux décisionnaires au niveau politique qu’il y a des gens qui ont une opinion et qu’ils veulent l’exprimer haut et fort."