La Haute cour donne raison aux villageois de Bil’in (et à Shalom Akhshav)

Thème : Shalom Akhshav : action et influence "Mur", "Clôture", "Barrière"

Ha’aretz
mis en ligne le 4 septembre 2007

Ha’aretz, 4 septembre 2007

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Mardi, la Haute cour de Justice a ordonné à l’Etat de redessiner, démanteler partiellement et reconstruire une portion de 1,7 km de la clôture de sécurité construite sur une terre appartenant à Bil’in, un village palestinien devenu le lieu privilégié de l’opposition au Mur.

Pendant près de trois ans, Bil’in a été le lieu de manifestations hebdomadaires, ponctuées de heurts violents entre les manifestants et la police et l’armée déployées sur le site.

La clôture existante est construite autour d’une partie du quartier de Matitiyahou Est de la colonie de Modiin Illit. Selon le gouvernement, ce tracé était nécessaire pour protéger les habitants de Modi’in Illit, et il a achevé cette portion qui coupe à travers Bil’in, en dépit des protestations.

Le jury, présidé par la présidente Dorit Beinish, a décidé à l’unanimité de recevoir les arguments du chef du conseil local de Bil’in contre le tracé de la clôture et sa présence sur une terre qui appartient au village [1]. La cour a donc ordonné aux planificateurs du ministère de la défense de modifier ce tracé pour ne plus nuire aux habitants du village.

La clôture occupe 26 hectares de terres du village. De plus, elle bloque l’accès à 170 autres hectares situés entre le village et la ligne Verte. Pour les villageois, le tracé actuel, construit sur le village, les coupe de leurs champs et de leurs vergers.

Rejetant les arguments du gouvernement, la juge Beinish écrit dans ses attendus : « Nous n’avons pas été convaincus qu’il était nécessaire, pour des raisons de sécurité, de retenir le tracé actuel qui passe sur des terres de Bil’in. »

Les juges ont précisé que cela exigeait de détruire la clôture en certains endroits pour en construire une autre, et ont ordonné au gouvernement de proposer un autre tracé dans un délai raisonnable.

Abdullah Abou Rahma, l’un des leaders de la manifestation hebdomadaire à Bil’in, a qualifié cette décision de la cour de « magnifique ». « Nous voulons que cette décision soit appliquée immédiatement », a-t-il dit.

Le ministère de la défense a affirmé dans un communiqué qu’il allait étudier le jugement et qu’il le respecterait.

/...