L’affaire des salaires payés par le Fatah au Hamas

Thème : Politique et société palestiniennes

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 9 août 2007
par Ali Waked

erreur informatique ou plus probablement détournement organisé ? Le gouvernement Fayyad a lancé une enquête pour comprendre dans quelles circonstances des salaires d’un an ont atterri sur les comptes bancaires de miliciens du Hamas

Yediot Aharonot, 8 et 9 août 2007

Traduction, condensation (il s’agit de 3 articles qui s’étalent sur 2 jours) : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Alors que le président Mahmoud Abbas déclare tous les jours que lui et son gouvernement ne traiteront pas avec le Hamas tant que cette organisation ne reviendra pas sur coup d’Etat à Gaza, il semble que, suite à une erreur informatique (hypothèse infirmée par l’enquête, voir plus bas, ndt), des fonds aient été transférés par le gouvernement Fatah sur des comptes appartenant à des membres du Hamas. Mercredi, les médias palestiniens rapportaient que le gouvernement Fayyad avait payé à tous les membres des forces spéciales de sécurité du Hamas une somme équivalente à 12 mois de salaire. Selon l’agence palestinienne Ma’an, le sous-commandant de cette force spéciale a confirmé que 3.500 personnes avaient reçu les salaires qui leur étaient dus pour la période juin 2006 - juin 2007. Selon lui, les bénéficiaires ont été très surpris. En ce qui concerne le Hamas, ces versements constituent "une reconnaissance des forces spéciales de sécurité par le gouvernement de Cisjordanie et le président Abbas."   Des représentants du Fatah et du Hamas ont par ailleurs confirmé l’information selon laquelle, alors que la plupart des membres des services de sécurité du Fatah et des fonctionnaires n’ont touché aucun salaire depuis un certain temps, ce sont bien des membres du Hamas qui ont touché des fonds versés par le gouvernement Fayyad.

Plus tôt dans la journée de mercredi, Abbas a rencontré le président égyptien Moubarak à Alexandrie et a qualifié la prise de contrôle de Gaza par le Hamas de "destructrice" dans l’optique de la lutte pour un Etat palestinien. Abbas a répété qu’il refusait tout contact avec le Hamas. "Le Hamas a aidé tous les ennemis du peuple palestinien et tous ceux qui ne veulent pas d’un Etat palestinien", a-t-il déclaré.

L’enquête

Après le lancement d’une enquête par le gouvernement Fayyad, il semble que l’hypothèse de l’erreur informatique ne tienne plus. Plusieurs fonctionnaires de l’Autorité palestinienne font l’objet de mesures disciplinaires, certains ont été limogés. Un fonctionnaire du ministère des finances, Youssef al-Zoumour, est en état d’arrestation.   Cette affaire a provoqué beaucoup d’émoi dans les milieux proches du pouvoir de Ramallah. Elle prouve en effet qu’il existe une certaine coopération clandestine entre représentants du Fatah et du Hamas. Déjà, des événement similaires semblent avoir provoqué la chute du Fatah à Gaza.

Toutefois, un porte-parole du gouvernement Fayyad a déclaré que les informations publiées par la presse étaient inexactes, et les versements ont concerné bien moins que 3.500 miliciens du Hamas. "En outre, il ne s’agit pas d’années de salaire, mais de dettes de l’Autorité auprès de fonctionnaires. Les sommes sont donc bien moins importantes que les millions de dollars dont ont parlé les médias."