Israël construit une nouvelle colonie !

Thème : Colonisation, yesha

Seattle Post-Intelligencer
mis en ligne le 5 juin 2006

cette fois, il ne s’agit pas de "colonie sauvage", mais bien d’une colonie dans la Vallée du Jourdain, voulue par le gouvernement

http://seattlepi.nwsource.com/natio...

Seattle Post-Intelligencer, 2 juin 2006

Israël a commencé à poser les fondations d’une nouvelle colonie juive située profondément en Cisjordanie, contrevenant ainsi à une promesse faite à Washington tout en renforçant son emprise sur une bande désertique qu’il veut conserver quand viendra le moment de fixer ses frontières définitives.

La construction de Maskiot intervient à un moment où le premier ministre Ehoud Olmert recherche l’appui des Etats-Unis pour annexer certaines parties de la Cisjordanie, dans le cadre d’un plan destiné à fixer la frontière orientale d’Israël, avec ou sans l’accord des Palestiniens.

Pour les Palestiniens comme pour Shalom Akhshav (La Paix Maintenant), la construction de Maskiot équivaut à une nouvelle tentative de repousser la future frontière d’Israël plus à l’Est, en s’enfonçant plus profondément en Cisjordanie. "Cela s’appelle du vol de terres", a déclaré Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav.

Otniel Shneller, l’un des conseillers d’Olmert, a confirmé qu’Israël construisait dans des zones supplémentaires de Cisjordanie, pour s’assurer que celles-ci ne fassent pas partie des territoires rendus aux Palestiniens. Il a déclaré qu’Israël avait besoin de conserver la Vallée du Jourdain, où se trouve la nouvelle colonie de Maskiot, pour jouer un rôle de zone tampon de sécurité contre les radicaux basés en Irak, en Iran et ailleurs.

Olmert a dit que s’il échouait dans ses efforts de reprendre les négociations de paix, comme on peut s’y attendre, il annexerait d’importants blocs de colonies juives en Cisjordanie, et tracerait les frontières définitives d’Israël en 2008. La barrière de séparation qu’Israël est en train de construire en Cisjordanie servirait de base à la future frontière.

Afin de s’assurer une majorité juive sur les territoires qu’il contrôlerait, Israël prévoit d’évacuer jusqu’à 70.000 colons de Cisjordanie pour les reloger à l’ouest de la barrière. Israël qualifie cette mesure de concession majeure, mais les Palestiniens craignent que des points d’ancrage israéliens comme Maskiot ne les empêchent de pouvoir bâtir sur ces territoires évacués un Etat disposant d’une continuité territoriale.

Initialement, Maskiot abriterait 20 familles, toutes composées de colons de Gaza forcés de quitter leurs maisons au moment du retrait israélien de l’an dernier. Israël avait promis à Washington de ne pas construire de nouvelles colonies en Cisjordanie.

Les futurs habitants de Maskiot affirment que leurs maisons sont financées par des donateurs juifs de droite et par le gouvernement israélien.

Interrogé à propos de Maskiot, Stewart Tuttle, porte-parole de l’ambassade américaine à Tel-Aviv, a déclaré qu’une telle action de colonisation est en contradiction avec la politique des Etats-Unis : "Par principe, le gouvernement américain s’oppose à l’expansion des colonies. L’arrêt de cette expansion constitue l’un des engagements pris par Israël dans le cadre de la Feuille de route".

A Maskiot, des bulldozers ont nettoyé le sommet de la colline et plusieurs équipes ont posé les fondations de quatre maisons. De nouveaux arbres ont été plantés aux extrémités de la colonie.

Les 20 premières familles, toutes originaires de l’ancienne colonie de Shirat Hayam, dans la bande de Gaza, doivent s’installer dans les prochaines semaines, a affirmé l’un des leaders régionaux de la colonisation, Doubi Tal.

La famille Kinarti, de Shirat Hayam, s’est installée dans une structure en béton à Maskiot. Ayant frappé à la porte, un homme nous a accueillis, coiffé d’une large kippa, qui a refusé de parler de la construction de son nouveau logement, mais qui a confirmé être originaire de Shirat Hayam. Un autre futur habitant de Maskiot, Yossi Hazout, a dit qu’il s’installait dans la Vallée du Jourdain pour aider à fixer les frontières d’Israël.

"Je ne crois pas qu’il existe un seul Israélien qui pense que la Vallée du Jourdain n’est pas importante", dit Hazout, qui habite un village voisin en attendant que sa maison soit prête. "Si Dieu veut, nous serons nombreux de Shirat Hayam à habiter Maskiot".

Otniel Shneller, l’un des concepteurs du plan d’Olmert pour la Cisjordanie, a dit qu’Israël pourrait déplacer la barrière de séparation plus à l’Est pour que Maskiot se retrouve du côté israélien.

Le ministère israélien de la défense, qui supervise la colonisation, a confirmé que la construction de Maskiot avait été approuvée avant les dernières élections israéliennes de mars. Le ministre de la défense, Amir Peretz, n’a pas tenté de faire avorter ce plan, ont déclaré certains fonctionnaires de la défense qui ont requis l’anonymat, n’étant pas autorisés à parler à la presse. Peretz, président du Parti travailliste, est considéré comme l’un des opposants les plus farouches à l’expansion des colonies. Mais il semble qu’il ait voulu éviter de provoquer trop de conflits au sein de la coalition gouvernementale.

Le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat a déclaré qu’Israël devra finir par choisir s’il veut bâtir davantage de colonies ou parvenir à un accord de paix. "Toute colonie est destinée à prendre de la terre palestinienne et à saper une solution à deux Etats", a-t-il dit.