Europalestine : la liste des incendiaires

Thème : Le conflit vu de France, "importation du conflit"

par La Paix Maintenant, édition

Communiqué du bureau de La Paix Maintenant

Parmi les listes soumises à leur appreciation lors des élections européennes du 13 juin, les électeurs de l’Ile de France trouveront une liste appelée Euro-Palestine. Chaque convocation démocratique voit des listes fantaisistes detourner le suffrage universel pour promouvoir leurs intérêts ou leurs obsessions. Il arrive que cela fasse sourire. Dans le climat de tension que connaissent les quartiers difficiles et des établissements d’enseignement de notre pays, nous sommes ici très loin d’un folklore inoffensif.

Au nom de la "paix" et de la "justice", cette liste propose un programme tout entier consacré à la denonciation d’Israël, accusé de "tourner le dos à la paix", d’être un "danger pour la paix dans le monde" [1]. Pour ces "radicaux" qui ignorent le compromis, la solution au conflit serait le droit au retour sans conditions des réfugiés palestiniens [2], solution que les négociateurs pragmatiques de l’initiative de Genève ont écartée, car elle signifierait l’anéantissement politique d’un des protagonistes du conflit, l’Etat d’Israël.

Au nom de la "paix" et de la "justice", cette liste prétend lutter contre "le communautarisme exacerbé par le conflit israélo-palestinien". La présentation de ses candidats s’accompagne pourtant d’une référence à leurs origines ("chrétien ", "descendant de déportés", "musulman faisant le ramadan "). Ces précisions cultuelles ou culturelles laissent supposer que l’origine, l’ascendance ou la religion des candidats renforcerait leur positionnement ou leur légitimité. C’est là une "première " dans une élection démocratique.

Curieux discours de "paix", de "justice", de "lutte contre le communautarisme". On ne s’étonne pas qu’il ait pu seduire Dieudonné, pacifiste "à l’humour décapant" (sic) présent sur cette liste Euro-Palestine. A l’instar de ces discours islamistes qui firent florès dans certaines manifestations de cet hiver ("Ils ont tout, nous n’avons rien"), les propos de l’humoriste visant explicitement une composante de la communauté nationale [3] rappellent les heures les plus sombres de notre pays.

Telle n’est pas l’idée de la paix et de la justice que nous nous faisons. Plutôt que d’adopter un point de vue unilatéral qui ne fait que conforter les extrémistes des deux camps, nous avons choisi de soutenir sans réserve les initiatives de paix pragmatiques : l’initiative de Genève de Yossi Beilin et Yasser Abed Rabbo ainsi que La Voix des Peuples d’Ami Ayalon et Sari Nusseibeh. Ces patriotes israéliens et palestiniens ont courageusement accepté de renoncer à leurs illusions pour accéder au droit essentiel de vivre en paix, demain, dans deux Etats nations viables aux frontieres sûres et reconnues. Sans un compromis de cet ordre, c’est la guerre qui perdurera. Une guerre où il n’y aura que des perdants.

Nous appelons tous les candidats républicains à cette election à soutenir et à promouvoir ces initiatives au sein du parlement européen. C’est en leur conférant une reconnaissance internationale que nous contribuerons à ce qu’ils servent de modèle à l’accord de paix à venir qui sera signé entre l’Etat d’Israël et le futur Etat de Palestine.

Le bureau de La Paix Maintenant - Les Amis de Shalom Akhshav en France