Elections municipales en Cisjordanie : quelques leçons de démocratie

Thème : Politique et société palestiniennes

Jordan Times
mis en ligne le 4 octobre 2005

comment le Jordan Times, proche du roi Abdallah de Jordanie (comme la quasi totalité de la presse jordanienne), voit les résultats des dernières élections palestiniennes

http://www.jordantimes.com/mon/opin...

Jordan Times, 3 octobre 2005

éditorial de la rédaction

Il se pourrait que la victoire spectaculaire du Fatah sur le Hamas aux dernières élections municipales en Cisjordanie indique que la politique de Mahmoud Abbas est aujourd’hui mieux acceptée par l’opinion et que la majorité silencieuse en Cisjordanie est prête à donner au président de l’Autorité palestinienne sa chance pour tenter de mettre sous contrôle palestinien le reste des territoires palestiniens.

En d’autres termes, une grande majorité de Palestiniens a fait une démonstration de force pour prouver qu’elle souhaite donner sa chance à une paix équitable.

Le Hamas a perdu dans les grandes largeurs. Espérons qu’il en tirera les conclusions qui s’imposent.

Le mouvement islamiste prétendait depuis longtemps qu’une majorité de Palestiniens soutenait sa tactique comme sa stratégie. Aujourd’hui, il a la preuve du contraire et doit changer du tout au tout s’il souhaite faire partie du paysage politique du pays.

Le nombre impressionnant d’électeurs qui se sont déplacés pour ces élections municipales (84% de participation) fournit lui aussi matière à réfléchir. Il pourrait bien indiquer qu’un pays jeune comme la Palestine montre la voie de la démocratie. Il se pourrait bien aussi qu’il nous montre que le bulletin de vote se révèle une arme plus efficace que la force armée.

Les Palestiniens désiraient très fort la démocratie. Ces élections montrent qu’ils ont atteint très vite leur maturité politique.

Maintenant qu’Abbas et le Fatah ont reçu un nouveau mandat et consolidé leur pouvoir, le moment est venu de rétablir l’état de droit dans les territoires palestiniens.

Bien sûr, l’Autorité palestinienne ne peut se reposer sur ses lauriers. Elle perdra le soutien de sa majorité silencieuse si elle faillit dans sa tâche, qui consiste à en finir avec l’occupation israélienne de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem Est.

Sachant cela, s’il désire sincèrement la paix, Israël doit coopérer. Ainsi, la région finira par jouir de cette paix qu’elle mérite depuis si longtemps et qui depuis trop longtemps échappe aux deux peuples.